Wellin: Compte-rendu du conseil communal du 23 avril 2019: Schéma de développement communal.

conseil 23 avril 2019.JPG

Le conseil de mardi dernier a été assez rapide par rapport aux derniers qui ont eu lieu, mais a laissé place à plusieurs interventions intéressantes et des échanges constructifs, surtout à propos de la validation de la décision de principe concernant le schéma de développement communal. Et s’est terminé sur une question de Monsieur Philippe Alexandre à propos du déboisement du lieu dit « Jeumont ».

bar2.gif

Cliquez sur "lire la suite" - Vidéo de la  séance en fin d'article

Le conseil débute sur une marque de déception de la part de la minorité qui déplore le fait de ne toujours pas avoir reçu le fichier excel promis par la majorité, dans lequel sont censés figurer toutes les simulations qui avaient été faites avec une certaine prudence pour valider la faisabilité du projet “Réseau Chaleur”. Document qui devrait être envoyé incessamment sous peu.

Le premier point concernait une petite modification concernant le règlement d’ordre intérieur du Conseil, limitant le nombre d’interpellations à 3 par séance, et à 3 par habitant et par an.

Vient ensuite l’approbation des conditions pour la rénovation intérieure de l’hôtel de ville, pour les menuiseries intérieures et le mobilier. Le cahier des charges étant estimé à un montant de 93.032,36 € hors TVA ou 112.569,15 € avec une TVA de 21% comprise.

S’ensuit une décision de cession d’une petite bande de terrain situé à la Houblonnière pour rapidement passer à la constitution de la commission locale de développement rural, composé de 4 représentants politiques (Annick Mahin, Philippe Alexandre, Olivia Lamotte et Bruno Meunier), et d’une partie citoyenne composée d’un représentant effectif et un suppléant par thématique ou par groupe de village.

Le cinquième point de la séance concernait la convention de partenariat entre les communes de Tellin et de Wellin pour la planification d’urgence et d’intervention et la gestion de crise. En effet, les moyens humains, techniques et logistiques des 2 communes étant limités, et la constitution d’un plan d’urgence étant obligatoire, il peut être bénéfique d’avoir un partenariat entre les 2 communes pour organiser des formations conjointement et fournir une aide potentielle à l’autre commune en cas de problème.

wellin,commune,conseil,communal,avril,2019,23,schéma,développement,croix,jeumont,site,natura,2000,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandre,yannick,tivisseMme Annick Mahin en vient alors à l’approbation du compte 2018 et du budget 2019 pour l’asbl Centre Sportif de Wellin. En notant une perte sèche de 11.105 €, visiblement à cause d’un problème technique, Mme Mahin propose de faire un mini compte d’exploitation tous les 3 mois pour éviter de dépenser tout le budget sans s’en rendre apercevoir comme ce fut le cas l’année dernière.

Le collège adhère ensuite à la centrale de marché de la province de Luxembourg concernant l'acquisition de matériel informatique, en vue d'acquérir du matériel dans le cadre du projet “Bien Vieillir”, décision qui sera remise à la tutelle pour approbation.

Le contrat de collecte des déchets en porte à porte avec la société REMONDIS est ensuite reconduit, dans les mêmes conditions si ce n’est que la durée du contrat passera de 8 à 4 ans. Ce ramassage des déchets sera confié à l’intercommunale AIVE, le système de duo-bacs étant maintenu pendant la durée du contrat.

taxe.jpgLe point suivant traite de l’établissement des redevances pour l’exercice 2020 des mises à disposition des différentes salles communales. Notons qu’une location à 50% du tarif habituel est accordée une fois par an pour les associations de l’entité lors de la location d’une salle au choix parmi les suivantes : Lomprez, MDA, Tombois, Laboratoire de la vie rurale. Un accès gratuit est octroyé une fois par an pour les associations de l’entité lors de la location d’une salle communale pour une manifestation culturelle ou une soirée d’information. Finalement le collège a dorénavant le droit d’octroyer des gratuités non prévues dans le règlement, en cas d’organisations d’évènements caritatifs, solidaires ou assimilés. L’analyse au cas par cas étant de mise.

S’ensuit le point le plus important du conseil du jour, l’accord de principe du conseil pour l’élaboration d’un schéma de développement communal de la commune de Wellin. Selon le bourgmestre, Mr Benoît Closson, il s’agit d’un point très important qui figurait déjà dans le programme électoral. Ce schéma suivra une procédure en 17 points qui est la suivante:

  1. Elaboration du SDC
  2. Désignation d’un auteur de projet agréé
  3. Elaboration de l’avant projet
  4. Adoption de l’avant projet et du contenu du RIE (Rapport sur les incidences environnementales)
  5. Avis du Pôle Environnement et de la CCATM
  6. Fixation définitive du contenu du RIE
  7. Désignation de l’auteur de projet du RIE
  8. Elaboration du RIE
  9. Adaptation de l’avant projet en fonction du RIE (--> SDC)
  10. Adoption du SDC
  11. Enquête publique et avis du Pôle environnement et de la CCATM
  12. Adaptation du SDC suite à l’enquête publique
  13. Adoption définitive du SDC
  14. Transmission du SDC, du RIE au FD et à la DGO4
  15. Remise d’avis du FD sur le SDC
  16. Approbation du SDC par le gouvernement
  17. Publication de la décision du conseil communal et du gouvernement.

Le but de toute cette procédure est d’établir un outil, majeur selon le bourgmestre, qui va déterminer la stratégie de développement urbanistique et d’aménagement du territoire de la commune. Naturellement la mise en place d’un tel outil demande la collaboration avec un bureau d’étude dont les coûts non négligeables sont estimés à 100.000 euros, en sachant qu’une subvention régionale de 60% est possible. Même si ce projet prendra au moins 2 ans avant d’être finalisé, l’objectif est clair : ouvrir la voie à de nouvelles constructions sur le territoire et amener de nouveaux habitants dans la commune pour contrecarrer le vieillissement prononcé de la population. Cette proactivité de la majorité sur la question de l’aménagement du territoire n’est pas au goût de l’opposition, selon ce que l’on comprend au travers des questions de Bruno Meunier, qui se demande si ce n’est pas, selon ses dires, “l’arbre qui cache la forêt”. La question du financement pose problème. wellin.14.jpgCes investissements lourds pourraient ne pas avoir de retour positif, et ne sont peut être pas avisées lorsqu’on connaît les conditions financières héritées par le nouveau conseil lors de sa mise en place. Monsieur Closson y voit plutôt un investissement, et est sûr des retours positifs qui pourraient en découler. Il ajoute qu’il vaut mieux trouver des solutions durables et à moyen terme que de simplement redresser les finances de la commune en imposant de nouvelles taxes ou en augmentant les existantes. Mr Meunier se demande aussi si c’est vraiment la volonté des citoyens de voir la population augmenter, et a peur que l'aspect financier soit plus important que le cadre de vie des habitants. Benoît Closson répond alors que ce point a toujours été clairement assumé dans leur programme électoral, et que les citoyens auraient voté pour quelqu’un d’autre si cela n’avait pas été la volonté générale des électeurs, et insiste sur le fait que le but est d’amener de nouveaux habitants, et donc de nouveaux contributeurs dans la commune, non pas de faire de Wellin le nouveau Marche en Famenne. Il ajoute que personne ne sera lésé concernant les zones à bâtir existantes. Au final, le projet est adopté, malgré les votes “contre” de l’ensemble de la minorité.

Les deux derniers point concernent l’approbation des points inscrits à l’ordre du jour de l’assemblée générale du secteur valorisation et propreté de l’AIVE, et Mme Godet donne ensuite quelques informations à propos de l’opération nettoyage de printemps (67 personnes ont participé, avec une centaine de sacs ramassés), l’appel à projet pour les projets “Plan local de propreté” et “C’est ma ruralité”. 

2933925345.2.PNGLa séance publique se termine sur une question de Mr Philippe Alexandre, concernant  le déboisement du lieu dit « Jeumont », dont le contenu intégral peut être retrouvé en cliquant ici, et les éléments de réponse peuvent être retrouvés ici et ici. Ce que déplore Mr Alexandre est que les coupes dans la « douglaseraie » ont commencé début avril (voire fin mars), alors que les demandeurs n’ont pas attendu les autorisations officielles pour commencer le travail et appliquent donc visiblement la politique du fait accompli. Il se demande alors quelle est la position du Collège et quelles sont les éventuelles sanctions prévues dans de tels cas ? Mr Denoncin répond que le projet a un intérêt en terme de biodiversité, et que le DNF avait remis un avis favorable, mais qu’effectivement tout n’a pas été en suivant les règles. Le collège va demander des informations supplémentaires, mais ne pense pas qu’il faille aller jusqu’à imposer des sanctions, en sachant qu’il pourrait y avoir une justification sur le plan environnemental. En effet, une coupe devrait être faite avant la nidification pour éviter de perturber l’écosystème. Affaire à suivre donc.

Yannick Tivisse

bar2.gif

1 commentaire Imprimer

Commentaires

  • je crois que cette commune est bien gérée, le Bourgmestre est jeune et dinamique

Écrire un commentaire

Optionnel