Wellin : compte-rendu du Conseil Communal du lundi 17 octobre 2016...

SAM_8771.JPGPour la première fois, le conseil communal s’est réuni dans la grande salle du rez-de-chaussée de la Maison des Associations.  Ceci fait évidemment suite aux gros problèmes rencontrés à l’Hôtel de Ville dernièrement.  A noter que l'acoustique de la MDA est bien meilleure que celle de la salle du conseil, cela s'entend d'ailleurs très bien dans la vidéo que vous pouvez visionner en fin d'article.  Madame Bughin informe les édiles de l’absence de Monsieur Bernard Arnould, excusé.  Elle commence comme à l’habitude par soumettre au conseil le procès-verbal de la séance précédente.  Monsieur Closson intervient en disant qu’il s’étonne de ne voir aucune mention de son intervention lors du point concernant l’adoption du PCA Gilson, alors que toutes les autres interventions sont actées.  Il le regrette étant donné l’importance du dossier.  Il comprend tout à fait que cette intervention ne soit pas retranscrite in extenso, d’autant plus qu’il n’a pas envoyé de note à ce sujet, mais trouve que « rien, c’est vraiment trop peu ».  Il s’abstiendra donc pour ce vote.  Madame Bughin lui rappelle qu’il est toujours préférable de demander d'acter au p-v...

Vidéo de la séance en fin d'article

bar2.gif

Cliquez sur "lire la suite" ci-dessous à droitebar2.gif

SAM_0730.JPGLe premier point concerne l’adoption officielle du lieu des réunions du conseil ainsi que de la célébration des mariages.  Etant donné l’indisponibilité de l’Hôtel de Ville pour un temps indéterminé et l’étroitesse des locaux de l’ancienne gendarmerie, le collège propose d’utiliser les salles de la Maison des Associations (grande salle du rez-de-chaussée ou espace culturel du 2ème étage).  Accepté à l’unanimité.

Bruno Meunier prend alors la parole afin de proposer l’approbation des statuts d’une nouvelle ASBL « Complexe sportif de Wellin ».  hall omni sports wellin.JPGIl précise que les travaux d’extension du hall omnisports débuteront début du mois de novembre.  A cette occasion, le but est de faire reconnaître les nouvelles infrastructures comme « centre sportif local », ce qui permettra d’obtenir des subsides qui couvriront en partie l’engagement d’une personne responsable de ce centre.   Après divers visites et études, il s’avère que la solution de l’ASBL est plus adaptée à la taille de structure à créer à Wellin que la solution de la Régie Communale, qui avait également été envisagée.  Les statuts de l’ASBL sont acceptés à l’unanimité.

pompier_de_marche_en_famenne.jpgLa Bourgmestre informe le conseil du montant de la redevance définitive pour les services incendies de l’année 2015.  Comme tout le monde le savait, cette participation est en forte augmentation (+ 40.000 €).  La facture totale s’élève à un montant total de 149.637,97 €, il reste donc à la commune à payer le solde de régularisation de 44.935,73 €.  Ce montant sera inscrit au budget lors de la prochaine modification budgétaire.   Monsieur Closson remarque que cela correspond plus ou moins à 50 € par habitant.  Madame Bughin lui répond par l’affirmative en ajoutant qu’on se rapproche ainsi du montant payé par les autres communes luxembourgeoises.  Accepté à l’unanimité.

Anne Bughin poursuit en communiquant l’approbation par la tutelle de la modification budgétaire n°1 pour 2016.  Celle-ci se ventile comme suit :

commune.jpg

Le conseil approuve ensuite à l’unanimité le budget 2017 de la fabrique d’église de Lomprez.  L’intervention communale est évaluée à 7.729,76 €.  Approuvé à l’unanimité.

  • Recettes totales : 12.106,82 €
  • Dépenses totales : 12.106,82 €
  • Résultat budgétaire : 0 €

La Bourgmestre informe ensuite les conseillers que les budgets des fabriques d’églises de Chanly, Froidlieu, Halma, Sohier et Wellin sont rendus exécutoires par expiration du délai de tutelle.  En effet, suite aux événements que l’on connaît, aucun conseil communal n’a pu être organisé dans les temps.  Ces budgets avaient toutefois été examinés, pour avis, par le directeur financier.

3072594839.9.jpgValéry Clarinval prend ensuite la parole afin de présenter la modification budgétaire n°1 pour 2016 du CPAS.  Il signale à cette occasion un boni de l’exercice 2015 et que l’intervention du Fonds de l’Aide Sociale a augmenté.  Tout ceci à permis de constituer un fond de réserve, tandis que la participation communale est inchangée.  Monsieur Closson remarque que ce sont des bonnes nouvelles et espère que la part communale pourra éventuellement être revue à la baisse dans les budgets futurs grâce à la constitution de ces fonds de réserve.  Il ajoute en outre, que ce serait donc le CPAS qui viendrait au secours de la Commune, ce qui provoque l’hilarité.  Accepté à l’unanimité.

cpas.jpg

Madame Bughin propose ensuite de passer en non-valeur une somme de 2.697,55 €  actée dans le budget 2008.  Celle-ci correspond à une subvention pour le chauffage de l’école de Lomprez dont la promesse avait été de 12.739,14 €, mais dont seulement 10.41,59 € ont été perçus.  Il faut que la comptabilité communale reflète le plus possible la réalité, or ce solde de subside ne sera jamais perçu.  2.697,55 € sont donc passés en non-valeurs et le directeur financier est chargé d’effectuer les écritures comptables y afférent.  Accepté à l’unanimité.

La Bourgmestre propose alors de voter la répétition du marché de financement des dépenses extraordinaires qui avait été attribué à la banque Belfius en 2014.  Ce marché s’élève à un montant de 1.476.419,60 € en emprunts à 10 ou 20 ans.  Le directeur financier a émis un avis de légalité positif à ce sujet.  Belfius sera donc sollicité pour remettre des nouvelles offres à propos des emprunts suivants :

Belfius.JPG

2209438270.3.jpgMonsieur Closson rappelle que le conseil avait voté, il y a quelques mois, une motion contre Belfius à l’occasion de la décision de cette institution de fermer l’agence de Wellin.  Il ajoute que la commune n’est pas mariée avec Belfius, même si c’est traditionnellement la banque des communes.  Il lui semble en outre qu’il faudrait réfléchir à aller voir ailleurs car, eux, ne font aucun cadeau.  Il précise qu’il s’agit d’une réflexion à avoir à moyen terme et pas spécifiquement sur le présent dossier.  Etienne Lambert lui répond qu’il partage entièrement cette réflexion, mais que cela ne se fait pas en quinze jours…  Ce point est finalement accepté à l’unanimité.

Monsieur Tavier informe le conseil de la tenue de l’Assemblée Générale d’IMIO, l’intercommunale de mutualisation en matière informatique et organisationnelle.  Celle-ci aura lieu le 24 novembre 2016.  Il en précise également l’ordre du jour.  Approuvé à l’unanimité.

Madame Bughin reprend la parole afin de soumettre à l’approbation des édiles le Règlement d’Ordre Intérieur de la nouvelle Commission Locale de Développement Rural (CLDR).  Cette commission en avait donné un avis positif le 22 septembre dernier.  Accepté à l’unanimité.

139738067.JPGBruno Meunier et Valéry Clarinval soumettent au conseil la proposition d’achat de l’ancienne agence Belfius.  Le rez-de-chaussée est acquis par la commune pour un montant de 130.000 €, tandis que les étages sont achetés par le CPAS pour une montant de 170.000 € : 300.000 € au total pour un bien qui avait initialement été évalué à 320.000 €.  Le rez-de-chaussée sera occupé par l’office du tourisme.  Monsieur Meunier signale à cette occasion que 3 points APE ont été obtenus dans ce but.  Les étages permettront au CPAS de bénéficier de logements supplémentaires.  Accepté à l’unanimité.

Guillaume Tavier soumet pour finir les conditions et le mode de passation du marché des travaux de voirie et d’égouttage de la rue du Tribois.  Ce marché a été attribué à la firme SC Lacasse-Monfort de Lierneux pour un montant total estimé de 487.369,58 € TVAC.  Accepté à l’unanimité.

L’ordre du jour est épuisé, mais Monsieur Closson a plusieurs questions et réflexions à poser à propos de l’Hôtel de Ville.

Il a notamment appris que la DST avait estimé que l’un ou l’autre étançonnage n’était pas conforme, il se demande si c’est alarmant…  Madame Bughin lui répond qu’il n’y a rien de grave, que la société qui s’en occupe a reçu les infos et va adapter cela sans problème.

4229318449.2.JPGBenoît Closson se pose également des questions à propos des diverses expertises qui ont eu lieu.  Il remarque qu’elles ont été faites par la DST (Direction des Services Techniques provinciaux) et par un expert mandaté par la société Ethias.  Il précise qu’aucun de ces deux experts ne sont neutres, ce qui lui pose un problème sur le plan intellectuel.  En effet, la DST était déjà intervenue en aval et n’allait donc certainement pas se déjuger.  L’expert d’Ethias défend, quant à lui, les intérêts de sa société.  Il précise bien qu’il ne remet pas en cause le travail de ces diverses personnes, mais qu’il voudrait voir intervenir un expert totalement indépendant.  Ce dernier pourrait se prononcer sur les éventuelles responsabilités ou déterminer si il n’y a pas de responsabilités à pointer, tout à fait objectivement.  Etant donné les enjeux financiers, cela permettrait d’avoir tous les apaisements nécessaires à propos de ce dossier et de ne pas se rendre compte, plus tard, qu’il y a eu des erreurs…  Il se rend évidemment compte que cela risque de coûter de l’argent, mais il estime que c’est le prix à payer pour que tout soit clair et qu’on n’ait pas de regrets.  Il exhorte donc le Collège à mandater cet expert indépendant…

Au niveau du Carnaval, il a été mis au courant des inquiétudes du comité…  Quid du chapiteau sur la place, du feu d’artifice et du cortège (route barrée) ???  Madame Bughin lui répond qu’en l’état actuel des choses, il n’est pas question de soirées ou de feu d’artifice, les « basses » étant tout à fait proscrites.  Bruno Meunier précise que le collège rencontrera le comité ce mardi, examinera les problèmes en sa compagnie et proposera des solutions alternatives.

La dernière réflexion de Monsieur Closson concerne le plan de circulation aux alentours de l’immeuble.  Pour lui, soit il n’y a plus de risques et les deux bandes doivent être ouvertes, soit ce n’est pas réglé et il faut donc laisser la grand-route fermée.  4279065034.2.gifIl pointe en outre l’accessibilité, les désagréments et l’éventuel manque à gagner pour la boucherie et la mutuelle socialiste.  Madame Bughin lui répond que le mur ne risque plus de tomber mais qu’une pierre pourrait se détacher.  Il est impossible à quiconque de dire jusqu’où elle pourrait rouler, c’est donc pour cela que la bande de circulation a été fermée.  Monsieur Closson dit avoir entendu parler d’un système de circulation alternée.  Madame Bughin lui répond qu’en effet on en avait parlé, mais que c’est très difficilement applicable à cause du rond-point…  Monsieur Denoncin demande s’il n’est pas possible, pour contrer la chute de pierres, d’installer un filet de protection.  Madame Bughin et Madame Léonard lui répondent que cela leur semble très difficile étant donné les échafaudages qui sont en place…  La Bourgmestre précise que toutes ces questions seront soumises au MET et aux différents intervenants lors de leurs prochaines réunions communes.

Monsieur Closson termine en re-précisant que la partie la plus important de son intervention concerne le mandatement d’un expert indépendant… 

Fin du conseil à 20h35.

bar2.gif

La vidéo de la séance

1 commentaire Imprimer

Commentaires

  • A voir Monsieur Clarinval il me semble qu'il s'ennuyais , ou alors je me trompe.

Les commentaires sont fermés.