salaire

  • Une brève de l'ami Jo : "Tous les salariés ne sont pas logés à la même enseigne"

    eden hazard.jpgCette semaine, lors d’une conversation avec ma kiné, je ne sais pourquoi, mais la conversation en vint sur le salaire des joueurs de football.

    Mon mari, me dit-elle, m’a dit qu’Eden Hazard touche 250.000 euros par semaine.  Je lui dis que, comparé aux salaires d’autres joueurs de même valeur approximative dont j’ai entendu parler, je doute que cela soit bien cette somme.  Elle me confirme qu’elle est certaine du montant.  Une fois ma kiné partie je vais voir sur Google et en effet le chiffre n’est pas exact. Au lieu de 250.000, ce sont  260.000 euros qui sont renseignés

    Je revois ma kiné le lendemain et, en riant, je lui signale que j’avais raison, que ce n’était pas 250.000, mais 260.000 euros.  (Il existe parfois certaines différences d’un site d’information à l’autre).

    La réaction fut normale.

     - D’accord, mais enfin, à peu de chose près, j’avais raison, non ?

    Et bien sûr que j’étais d’accord.  Puis…. réflexion faite, je lui dis :

    - 2887375936.jpgOn vient d’être d’accord sur le fait qu’« à peu de chose près», c’était bien ça, non ?  Que ça ne venait pas à 10.000 € en plus ou en moins ! Mais 10.000 par semaine, ça fait bien 40.000 euros par mois, non ?  En connais-tu beaucoup toi qui gagnent 40.000 € par mois ? Moi, pas un seul !

    - Moi non plus, me dit-elle !

    C’est ainsi qu’on s’est rendu compte que ce « ça ne vient pas à 40.000 € près » : cette « rawette », ce rabiot, représentait finalement quelque chose d’inaccessible pour le commun des mortels, et nettement plus que ce qu’il leur faudrait à chacun pour se sentir riches

    D’accord, ces 40.000 €, c’est du brut.  Mais le salarié qui touche ses 1.300 ou 1.500 € par mois, c’est aussi du brut non ?  Et puis, pour être juste, il faut quand même  reconnaitre que ces gros salaires doivent faire face à des frais de déménagements importants,  car il est rare que ces personnes, en gagnant de telles sommes, restent vivre dans une Belgique championne européenne en taxations toutes catégories.  Ce qui, finalement, est la seule chose qui m’agace vraiment.  Car autant « je leur grée bien » l’argent qu’ils gagnent,  autant je regrette que le fait de gagner autant d’argent les poussent à se désolidariser fiscalement de ceux qui, avec leurs petits moyens, approvisionnent les caisses de l’Etat.

    Voici maintenant une interprétation relative à ces salaires qui permet de mieux se rendre compte de ce qu’ils représentent…

    ronaldo messi.jpgLionel Messi, joueur de Barcelone, et Ronaldo, joueur du Réal de Madrid, gagnent respectivement 1.300.000 et 1.400.000 euros par semaine.

    • Soit,  ensemble par mois, pour ces deux salariés : 10.800.000 € (Source, www.votresalaire.be)
    • L’usine Volvo en Belgique emploie approximativement 4.200 ouvriers à 2.500 €, soit 10.500.000 €

    La juxtaposition de ces deux totaux donne une petite idée des différences qui peuvent exister entre « salariés » !

    Jo

    bar2.gif

    3 commentaires Imprimer
  • Une brève de l'ami Jo : "A travail égal..."

    compagnon.jpgDans le temps (oui, dans celui que l'on appelait pourtant le bon vieux temps), le jeune qui apprenait un métier, était appelé arpette ou apprenti.  Il était logé, et nourri par le patron, et peut-être avait-il en plus la pièce de temps en temps, cela, s'il le méritait, et jusqu'à ce qu'ils connaisse parfaitement son métier.

    Une fois ouvrier (ouvrier était alors un titre qui avait une réelle valeur), il commençait seulement alors à gagner sa vie et tout le monde trouvait ça normal.

    Ce principe, qui est celui du compagnonnage existe d'ailleurs toujours en France.

    apprentissage.jpgMais à présent, on trouve normal qu'un apprenti soit payé pratiquement au même prix qu'un ouvrier! (d’où bien sûr la dévaluation de ce qui alors était un titre).

    Et cela, au temps où l'on parle de "à travail égal, salaire égal".  Il y a là une sérieuse contradiction, non ?

    Pourtant le remède à cette situation est maintenant en vue...

    Il s'agit de l'inexorable arrivée des robots qui, eux, asexués et tous de même génération auront dès leur mise au travail, le même savoir et les mêmes compétences.  Ils auront le même rendement, travailleront sans apprentissage, et chaque fois mieux et plus vite que ceux de leur génération précédente, et ne seront eux même remplacés, ensemble, que par une prochaine génération dont les capacités seront supérieures aux leurs.

    robot.jpgEt enfin on en sera arrivé à une uniformisation des valeurs qui évitera pas mal de discussions quant aux différences de connaissance, de productivités, d'absentéisme etc.  Le rêve!

    Heu!  Quoique!  En fonction de la rapidité de l'évolution de l'intelligence artificielle de ces mêmes robots, combien de temps leur faudra-t-ils avant qu'ils élisent un délégué syndical?

    Jo

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer
  • Un brève de l'ami Jo : "Le prix des cerises" (suite)...

    cerises.jpg"Suite à ma brève sur le prix des cerises (cliquez ici), j'ai eu d'un de mes contacts le mot suivant.

    - Il suffirait qu'on augmente mon salaire, et je pourrais en acheter des cerises à 10 euros!

    Ça c'est sur, en augmentant les salaires tout le monde pourrait manger des cerises à 10 euros le kilo.

    Mais si on augmente les salaires, il faudra alors aussi augmenter celui de notre coupeur de cerises, (vous savez, celui qui coupe les cerises avec les mains), et ça va faire monter le prix des cerises, donc il faudra  augmenter les …  Problème, non?

    Faudrait le poser à nos experts en finances de la Région Wallonne, ils sont là pour ça, non?

    A propos de fonctionnaire, une bonne vieille :

    Fonctionnaire.jpgConversation entre le professeur et un petit garçon :

    - Ton papa mon petit, y fait quoi ?

    - Il est fonctionnaire

    - Ah c'est bien ça, et ta maman qu'est-ce quelle fait ?

    - Elle fait rien non plus."

    Jo

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer