réaction

  • PCA Gilson : communiqué de Monsieur Damien Balfroid...

    damien balfroid.JPGVous trouverez ci-dessous la réaction de Monsieur Damien Balfroid aux derniers reportages diffusés par TV Lux ce vendredi à propos du réaménagement du site Gilson (dont il est propriétaire) et du projet de PCA qui y est lié (cliquez ici).  Il est à noter que c'est la première intervention de Monsieur Balfroid à ce sujet sur le blog de Wellin...  Je vous livre ce témoignage tel que  je l'ai reçu ce samedi en fin d'après-midi...

    bar2.gif

    "Fin de la récréation 

    En réaction aux différents commentaires diffusés sur TV-LUX, sur les réseaux sociaux et sur le blog de Wellin, (et je salue au passage le professionnalisme et l’objectivité de Mr Alexandre), je tiens à prendre, pour la première fois, la parole et m'exprimer plus spécifiquement sur le dernier reportage vu sur TV-LUX ce vendredi. 

    DSCN2020.JPGJe remarque que Monsieur l'Echevin persiste et signe, qu'il continue contre vents et marées a vouloir maintenir un PCA qu'il sait inutile et contraignant.  

    Il s'inquiète également aujourd'hui pour la santé financière future de mon entreprise et pour ma santé en général.  

    Monsieur l'Echevin, ma société se porte très bien, je vous remercie, je la gère avec amour depuis plus de 20 ans et les bilans sont publics et à votre disposition sur le net. 

    En ce qui me concerne, je vais m'empresser de faire une prise de sang et vous la communiquer afin que vous puissiez également être rassuré sur mon état de santé. 

    La seule chose positive que je retiens de votre intervention, c'est que vous me faites confiance ! Alors, je vous le demande une nouvelle fois officiellement, ne vous obstinez pas à vouloir mettre en application ce PCA qui va bloquer et figer les choses pour des décennies. 

    C’est parfaitement inutile. La situation peut fortement évoluer ces prochaines année, mais elle restera toujours sous le contrôle de la commune qui délivrera, (ou pas), in fine, les permis d'urbanisme. Pourquoi dès lors vouloir figer les choses dans un règlement immuable ??? 

    1454004435.PNGVous conviendrez que tous les aspects mobilités, convivialité, densification, volumétries, matériaux ont été vus et revus lors des différentes réunions de concertation ?  Malheureusement, c’était avant que vous n'ajoutiez de votre propre initiative des quotas obligatoires insensés et le maintient des axes Nord-Sud et Est-Ouest, brisant ainsi complétement la confiance instaurée. 

    Vous admettrez que c’était tout de même extrêmement dangereux de pratiquer de la sorte, car, même si votre volonté n’est pas d’exproprier les riverains aujourd’hui, rien ne dit que vos successeurs seront animés des mêmes louables intentions. 

    Puisque vous vous lancez dans des supputations sur le devenir de ma société à long terme, de mon côté, permettez moi de vous dire que personnellement je miserais plus sur le fait que dans 5 ans je sois toujours entrepreneur et propriétaire du site Gilson que vous Échevin de l’urbanisme.  

    Ensuite, vous êtes même allé jusqu'à mentir au conseil communal en prétendant qu'avec la mise en place du nouveau CODT le document n'aurait plus qu'une valeur indicative, alors que vous savez fort bien que, puisque il est initié sur la base de la législation actuelle, ce sera un document officiel incontournable presque aussi contraignant que le plan de secteur. 

    (J'en profite pour vous informer que l'application du nouveau CODT a été reportée et ce, sans date fixée...). 

    wellin,commune,pca,site,gilson,damien,balfroid,réaction,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandreIl est grand temps que le conseil communal sonne la fin de la récréation et pose un geste fort en faveur du développement local en refusant de mettre en application formellement  ce PCA. 

    Pour ma part, je m'engage à introduire des permis sur la zone qui respecteront toutes les grandes lignes fixées dans l'excellent document de travail réalisé par le bureau IMPACT en concertation avec Mr Schwanen, le fonctionnaire délégué. 

    Je m’engage également à rencontrer le Collège et les riverains avant le dépôt des permis des différentes phases afin d’être sûr que les projets proposés rencontreront au mieux les intérêts des parties. 

    Monsieur l'Echevin, vous qui souhaitez être le garde-fou de la population pour les prochains 25 ans, je vous invite à être le dépositaire du document du bureau IMPACT, et si d'aventure il m'arrivait quelque chose et qu’un promoteur véreux reprenne ma société, jetant dehors, mon épouse et tout mon personnel et ainsi toutes les personnes capables de continuer mon travail, il sera alors temps de  ressortir le document et de le mettre en application comme un règlement officiel. 

    En attendant ce jour improbable, je vous conseille de consacrer votre énergie à essayer de réhabiliter les chancres de votre commune,  ou d’inciter leurs propriétaires à le faire. 

    balfroid magnée.jpgPour ma part, je suis à votre disposition pour construire un réel partenariat public-privé, mais pas pour mettre en œuvre votre seule vision de ce que devrait être l'urbanisation d'une zone qui m'est chère et d'un site qui m'appartient. Vous n'êtes pas un professionnel du secteur, loin de là,  et les choses évoluent d'année en année, nous devons constamment  nous remettre en question et nous adapter, c’est à cette seule condition que la pérennité de mon entreprise est assurée.   

    Jeudi, au conseil communal, un point sera consacré au PCA, et je suis certain que les débats ne manqueront pas d'aborder la pertinence de maintenir ou non ce projet.  

    L'opposition s'est clairement faite entendre sur le sujet, et Valéry Clarinval que je salue pour sa clairvoyance, lors de la dernière séance, vous a également exprimé son désaccord sans ambiguïté, ce qui a permis les trois amendements présentés en préambule du dernier Conseil communal ! 

    J’espère cette fois que les autres Conseillers de la majorité finiront purement et simplement par refuser de vous suivre dans cette voie stérile. 

    Pour ma part, je ne souhaite plus me mettre autour de la table si nous restons dans cette logique et je ne manquerai pas de trouver une autre destination pour ces hangars et ces locaux à l'abandon. 

    Dans ce cas, je me tournerai vers d’autres horizons ; les communes qui accueillent à bras ouverts, et avec considération, les entreprises désireuses d'investir et de créer des logements sur leur territoire ne manquent pas en région wallonne. Heureusement."

    Damien Balfroid

    bar2.gif

    3 commentaires Imprimer
  • Reportage de TV Lux à propos du "PCA Gilson" : réaction de Mr Philippe Hérion...

    IMG_2971_1024.jpgMadame la Bourgmestre,  

    Monsieur L’Echevin, 

    Lors du dernier conseil communal traitant du PCA, Monsieur L'Échevin de l’urbanisme  m’a agressé une première fois en public, or chacun sait que les spectateurs sont tenus au silence lors des séances publiques. Il m’était donc impossible de répondre    

    Mais, cette fois, et même si ce coup de gueule est « co-signé »,  je ne peux m’empêcher de reconnaître  votre prose Monsieur l'Échevin, puisqu’elle reprend mot pour mot votre intervention au CC  et puisque vous m’attaquez nommément une fois de plus, permettez-moi de vous dire clairement le fond de ma pensée. 

    Je ne fais aucune désinformationMonsieur l'Échevin, j’ai réagi avec ma sensibilité suite à l’écoute de ce reportage erroné et tronqué 

    Vous sortez, peu habilement, - vous le concéderez ! ,  vos deux interventions du contexte général mais c’est bien lui qui pose problème, car il donne à penser que la commune est porteuse d’un projet sur le site et qu’elle a choisi un vague sous-traitant pour réaliser le dit projet. 

    Je n’ai jamais critiqué vos interventions,  et sortir votre texte en occultant toutes les omissions du reportage est intellectuellement malhonnête ! Je critique haut et fort la teneur de celui-cipas vos interventions 

    Je reprends à mon tour mot pour mot son contenu  

    « En 2011, les établissements Gilson déposent le bilan ! Après la faillite et l’abandon des infrastructures, nul sait ce qu’il adviendra du site, la commune émet toutefois le souhait de ne pas l’exproprier, et deux ans plus tard de le réaménager pour y créer un nouveau quartier » !  

    Voilà ce que Jean Pierre Gilson pense de cette entrée en matière :  

     « jean pierre gilson.jpgEn parlant de "meubles Gilson"... Certains trouveront déplorable que, dans le reportage de TVLux - pour la petite histoire et par souci d'objectivité - personne n'ait pensé à préciser (ou plutôt à faire préciser), que la faillite fut causée par la gestion désastreuse des repreneurs de la fabrique de meubles wellinoise, sans que la responsabilité des premiers propriétaires ne soit engagée en aucune façon. Ces repreneurs avaient d'ailleurs tenu à conserver un "nom" qui, justement, était, depuis 65 ans, synonyme d'une marque de confiance et de prestige (pour Wellin aussi). Ce "détail" - qui n'en est un que pour ceux qui ne se sentent pas concernés - revêt une toute autre importance - légitime - d'abord pour la famille, mais aussi pour tous les collaborateurs fidèles qui travaillèrent à la bonne marche de l'entreprise depuis sa création, en 1945, par Jules Gilson. Voilà. Pécher par omission, c'est (un peu ?) pécher, aussi. Bref, je ne pouvais pas garder cette amertume rien que pour moi, même si celle-ci n'a rien à voir avec les querelles de clocher qui agitent aujourd'hui, à tort ou à raison, de bien houleux débats autour du devenir du site, voire du centre de Wellin » 

    Pour la seconde partie de la phrase c’est tout aussi explicite et tout aussi erroné ; la commune n’est porteuse d’aucun projet et n’ambitionne pas de créer un nouveau quartier, la commune veut définir un cadre! 

    Viennent ensuite les interventions de Madame la Bourgmestre et de Dominique Pajot qui sont tout à fait correctes et sur lesquelles je ne me suis d’ailleurs pas exprimé et puis nous retombons dans ce que j’appelle « la science fiction » : «  Pour la réalisation des travaux, la commune a fait appel à un promoteur privé de la localité, celui-ci sera tenu de respecter les plans fixés par le PCA ».  

    Voilà précisément les points qui posent problème Mr l'Échevin et vous le savez fort bien.  

    C’est facile de se réfugier derrière des journalistes que vous ne maîtriseriepas et qui sont libres d’écrire n’importe quoi 

    logotvlux.5.jpgIl m’est arrivé de nombreuses fois de participer à des interviews, les journalistes sont à l’écoute et essaient de faire leur travail le plus correctement, le plus complètement et le plus objectivement possible. Vous étiez le référent en tant qu’Échevin de l’Urbanisme, c’est vous qui avez communiqué l’information et manifestement, celle que vous avez donnée est incomplète et parfois erronée.  

    L’occasion vous était pourtant offerte, avant d’accepter ce reportage sur le site,  de convier le propriétaire promoteur, (faute de lui demander l’autorisation), et de présenter la réalité de ce que devrait être ce  projet :  un partenariat public-privé ! Dans la foulée, vous auriez renoué ainsi un véritable dialogue constructif avec les intervenants et au lieu de cela, nous ne pouvons constater que le résultat final désastreux 

    balfroid magnée.jpgJe vous rappelle, Monsieur l'Échevin, que l’entreprise Balfroid-Magnée est (après le Home de Chanly) un des plus gros pourvoyeurs d’emplois de notre  commune, en tant que mandataire communal,  cela ne  mérite- t-’il pas qu’on traite sa direction avec un peu plus de considération et de respect ? Vous vous devez d’y être attentif ! 

    Vous critiquez le blog de Wellin et vous mettez en doute sa neutralité. Pour ma part je félicite Philippe Alexandre pour son indépendance et son objectivité. Je le remercie surtout de nous donner un outil d’expression qui nous permet d’interpeller les gens qui nous gouvernent ; nous sommes en démocratie, Monsieur l'Échevin, pas dans une république bananière, chacun a le droit de s’exprimer et je me réjouis que la dernière polémique vous ait obligé à revenir en arrière sur les critères que vous souhaitiez faire adopter par le conseil communal dans le cadre du PCA, et qui étaient inacceptables ; cela aurait eu comme effet de rendre irréalisables la plupart des projets envisagés.  

    2316737495.2.JPGJe reprends ces amendements que vous avez fort habilement  donnés en préambule du conseil communal pour déminer la situation, non sans regretter publiquement qu’il y ait eu un débat citoyen avant le conseil communal , ce qui est quand même ahurissant !  

    Amendemen1 : 

    Page3: Options d'aménagement. 

    §2: remplacer le "est affectée" par "pourra" être affectée 

    §3:remplacer « doit être destinée » par "pourra" être destinée »

    Amendement 2:

    Page19: Prescriptions urbanistiques et architecturales.
    1.2 Mixité des fonctions : Remplacer - §1:Un minimum de 5% des superficies est affecté à des commerces ,..... par: Une partie des superficies construites pourra être affectée •§2:Un minimum de 20% de la superficie des logements sont affectés à une résidence service...par: Une partie de la superficie des logements pourra être affectée...

    Amendement 3 : 

    Retrait de l’axe de mobilité douce nord-sud et est-ouest qui avait fait débat depuis la première réunion d'information 

    Ça change quand même fondamentalement les choses ! Merci  au débat citoyen et merci surtout à la clairvoyance et à l’écoute bienveillante de certains de nos élus  !!!  

    Vous continuez votre intervention en semant le doute et en laissant croire que j’aurais un objectif caché qui me pousserait à mener une campagne de désinformation. 

    Je vous l’ai déjà dit clairement en CCAT, et je l’écris noir sur blanc aujourd’hui ! Je n’ai aucun lien contractuel avec l’entreprise Balfroid. Monsieur Balfroid a sa société, et je suis gérant de la mienne dont je détiens 100% des parts. Il n’y a aucun contrat qui lie nos deux sociétés et je ne suis pas partie prenante dans le financement de l’opération de réhabilitation du site Gilson.  

    Je collabore avec Monsieur Balfroid depuis presque 20 ans, celui-ci m’accorde sa confiance, et je l’en remercie. Il m’a demandé de l’assister lors des réunions de concertation avec la commune, ce que je fais bien volontiers. Sans doute estime- t-il que mes 20 années d’expérience dans le domaine de la construction et mes six années passées à la place que vous occupez actuellement au sein de la commune peuvent lui être utiles.  

    Je ne suis pas un riverain du site, ni un parent direct d’un riverain, ni un investisseur impliqué.  

    1934179477.JPGJe réaffirme également ici que dans la mesure où tous les permis déposés doivent être traités et approuvés par le Collège et par la CCAT, et qu’il s’inscriront inévitablement dans les lignes tracées dans le document de base rédigé par IMPACT, la mise en place effective d’un PCA est une ineptie !  Il sera contraignant inutilement et nous fermera peut-être à des opportunités qui pourraient voir le jour dans 5 ou 10 ans. 

    Les investissements en jeux sont énormes pour une société de la taille de l’entreprise Balfroid-Magnée, et croyez bien que Monsieur Balfroid est sensible à l’idée que ce projet soit beau, convivial, agréable et qu’il rencontre l’assentiment des riverains et des wellinois. Ce n’est que comme cela qu’il sera vendable et qu’il pourra peut-être, in fine, générer une rentabilité, ce qui est encore loin d’être le cas aujourd’hui. 

    Je ne vois pas en quoi vous seriez le garde fou contre les délires du « marché », comme vous dites. L« marché » ici c’est un entrepreneur local qui fait vivre 50 familles wellinoises et qui a à cœur de réaliser un beau projet. Ce n’est pas lui qui veut figer un cadre réglementaire impossible à tenir et maintenir un chemin de promenade traversant les propriétés riveraines du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest au risque de les exproprier, car c’est bien ce texte là qui était proposé à l’adoption du conseil communal avant d’être amendé grâce au débat précédant la décision. 

    débat.jpgPlus généralement, et avant de conclure, j’estime avoir le droit d’avoir une opinion qui n’est pas la vôtre et de l’exprimer sans que cela ne génère de véritables tragédies. Faire de la politique c’est aussi accepter le débat et pouvoir changer son fusil d’épaule quand la situation évolue. La commune est aujourd’hui  face à un investisseur qui a le même objectif qu’elle, plus devant une situation chaotique  il fallait mettre en place un cadre pour éviter les débordements.   

    Je vais terminer cette mise au point nécessaire en formant le vœu qu’un véritable dialogue puisse enfin s’instaurer entre les autorités communales et le propriétaire du site. Qu’on assiste  à une démarche constructive de mise en place d’un réel partenariat, public-privé et que l’on puisse sortir de ces tensions stérileet ces règlements de compte personnels qui ne font en rien avancer les choses.  

    Philippe HERION

    bar2.gif

    1 commentaire Imprimer