justice

  • Une brève de l'ami Jo : "La critique est facile, mais..."

    Bien sûr, la critique est facile, bien sûr, mais…

    Il y a des  années et des années que notre pays pâtit d’un chômage important et que, parallèlement, il y a un manque patent de personnel dans toutes les branches de l’Administration de l’Etat. 

    Une Administration qui, en plus, se plaint d’éternels manque de moyens financiers, selon ce que l’on peut lire dans la presse de façon récurrente notamment  : 

    A la police 

    logo police.jpgLe manque de personnel est particulièrement criant dans toutes les spécialités : proximité, scientifique, anti-terrorisme, circulation, etc. Concernant l’équipement du personnel, deux exemples invraisemblables mais pourtant biens réels suffiront . 1.  Un agent sur deux n’a pas de gilet pare-balles. 2.  Il n’y a pas d’armes pour tous les policiers. 

    Faut pas demander pour le reste. 

    Quant aux bâtiments qui abritent les différents services, ils sont vétustes et archaïques, leur équipement informatique, lui, est anachronique.  

    pompier_de_marche_en_famenne.jpgChez les pompiers :  

    Ils sont logés à la même enseigne et, selon la presse, une partie du charroi est régulièrement immobilisé en panne. Ceux en état de marche sont parfois en manque de carburant, les caisses étant vides.

     

    A la Justice :  

    justice marteau.jpgLà, le manque de personnel à tous les niveaux est spécialement criant, certains diront « effrayant », ce dont profitent habilement les avocats des grosses affaires de détournements pour invoquer régulièrement le « dépassement de délais raisonnable ». 

    On sait aussi que le département de Justice responsable de l’envoi des P.V. pour infractions au code de la route, est incapable d’envoyer plus de 20 % des amendes  faute de personnel.  

    Or, le montant annuel de ces PV était l’an passé de 1,398 milliard d’euros. 

    Vous avez dit gabegie ? 

    Et tout le monde connait la vétusté et l’insalubrité de la plupart des  bâtiments relevant de la Justice.  En plus l’équipement informatique y est inexistant ou désuet.  

    defense.jpgA la défense Nationale :  

    On est mis régulièrement au courant des rappels à l’ordre réguliers de l’Otan  pour non-respect au point de vue du nombre de militaires sous les armes et de matériel « passé de date » ou tout simplement pas en ordre de marche.

     

    Dans les prisons 

    barreaux prison.jpgLes gardiens s’y mettent régulièrement en grève pour manque de personnel ou pour obligation de travailler dans des locaux inadaptés, surpeuplés, et parfois, à la limite de la décence. 

    Et j’en passe et des meilleurs… 

    Je crois finalement pouvoir dire qu’il n’existe aucun service de notre Administration qui ne se plaigne tant du manque de personnel que de moyens financiers. 

    Pourtant, si l’on en croit  l’agence Belga du 4 juin 2014, la Belgique est championne d’Europe toutes catégories concernant la fièvre taxatoire.  Il n’y a pas pire. 

    Alors, allez comprendre ! Notre gouvernement est celui qui en Europe prélève le plus d’impôts mais malgré ça, il n’a pas les moyens d’engager, ni d’équiper son personnel, ni d’entretenir son patrimoine.  Y'a pas un bug là ?

    Jo

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer
  • Chanly (Wellin) : Home-invasion - appel à témoignages de la Police - Vidéo


    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800/30.300.

    Vous pouvez également réagir via email : avisderecherche@police.belgium.eu.

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer
  • Une brève de l'ami Jo : "Examens !"...

    wellin,brève,ami,jo,simar,école,examen,justice,tribunal,marcourt,ministre,enseignement,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandreDes parents s'opposent aux décisions de l'école.

    On voyait déjà, de plus en plus, des parents se révolter contre les décisions des professeurs.  Mais cette fois, certains viennent de franchir un pas de plus : celui de se faire représenter par un avocat pour contester de manière officielle et faire opposition aux décisions de l'école.

    Plusieurs cas ont été répertoriés, dont un dont les parents n'admettaient pas la décision d'une école qui décidait qu'un enfant de troisième maternelle n'était pas apte à passer en primaire !

    Quand on en arrive à de tels extrêmes il ne reste plus qu'un pas à franchir avant que des parents, mécontents des résultats de leur progéniture, n'attaquent écoles, directeurs et professeurs en justice.

    Et, tant qu'on y est, pourquoi pas dans cette optique obliger les profs, à l'instar des jurés d'assises, d'argumenter et justifier leurs décisions ?

    Ceci, avec seulement la différence que les jurés d'Assises ne font cela qu'une fois dans leur vie, tandis que les profs seraient amenés, eux, à le faire plusieurs fois chaque année, et parfois pour plusieurs cours de chacun de leurs 20 à 30 élèves.

    wellin,brève,ami,jo,simar,école,examen,justice,tribunal,marcourt,ministre,enseignement,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandreEt finalement pourquoi les parents n'auraient-ils pas la possibilité de faire Appel, puis d'aller en Cassation, et finalement demander des indemnités pour dommages en cas succès du recours ?

    J'exagère ? A voir, car si rien ne change, ce sera cela, ou alors, comme certains le demandent déjà, on en arrivera à une suppression totale des examens pour raison de ségrégation.

    Car forcément, des résultats d'examens rendus publics, provoquent une réelle discrimination parmi les élèves en les situant sur une échelle de capacité intellectuelle.

    "Vous vous rendez compte de ce que doit ressentir un élève qui n'est pas le premier de sa classe", vous diront les adeptes du nivellement par le bas !

    Et ce nivellement par le bas vient encore une fois faire l'actualité politique wallonne grâce au décret de notre ministre de l'enseignement supérieur de l'entité Wallonie-Bruxelles, Mr. Marcourt, ramenant le taux de réussite nécessaire pour réussir un examen, de 12 / 20, qui était la norme jusqu'à ce jour, à 10 / 20 à partir de maintenant !

    Ce n'est certainement pas cela qui va améliorer notre classement à l'enquête annuelle PISA qui publie les performances des systèmes éducatifs des pays européens dont voici un extrait ci-dessous :

    Enquête PISA sur 32 Pays :

    • En mathématique : La Flandre est 4°, la Wallonie 22°
    • En lecture : la Flandre est 5°, la Wallonie 15°
    • En sciences : la Flandre est 9°, la Wallonie 26°

    Il y a peu, vous vous rappelez, ma brève sur la "barakisation" (cliquez ici)?

    Par hasard, je suis tombé sur un autre classement, sur le site "metis" si vous voulez vérifier.  Il n'a rien à voir avec l'enseignement... Quoique !

    Là c'est autre chose, la Belgique est classée 3°...

    wellin,brève,ami,jo,simar,école,examen,justice,tribunal,marcourt,ministre,enseignement,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandreIl s'agit du classement des pays européen classés par nombre de journées de travail perdues en raison de grèves.

    Jo

    bar2.gif

    2 commentaires Imprimer
  • Une brève de l'ami Jo : "Vice de forme 2"...

    justice.jpgLe 9 septembre 2014, sur le Blog de Wellin, paraissait ma "brève" intitulée "Vice de forme" (cliquez ici).  Je m'étendais alors sur les différentes possibilités qu'offrait la Justice aux gredins de toutes sortes, voleurs, dealers, violeurs, banquiers véreux, politiciens corrompus, etc. d'échapper aux fourches caudines de la Justice

    Je citais notamment, les vices de formes dont sont friands les avocats qui profitent de la complexité et du véritable dédale que représente les différents codes belges, tant fédéraux que régionaux.

    Des vices de formes qui, s'ils ne permettent pas toujours d'éviter les sanctions, prolongent la procédure jusqu'à ce que finalement le "délais raisonnable" soit dépassé !

    On a d'ailleurs vu que l'Etat, se rendant compte Lui-même de la situation, en arrive, pour ne pas tout perdre, en dépassant ce délais raisonnable, à se prostituer en proposant des "arrangements".

    frais justice.jpgRappelez-vous "entre-autres" les diamantaires d'Anvers où contre une somme ridicule et un simple "je ne le ferai plus", il donne quitus des sommes légalement dues et des amendes correspondantes.

    Et maintenant, ce sont les médias qui font état d'un autre moyen bien plus efficace, qui doit encore mieux conforter malandrins et criminels, surtout ceux de haute volée, dans leur conviction de prévisible impunité.

    En plus des divers vices de formes et délais irraisonnables cités plus haut, il s'agit cette fois du montant toujours de plus en plus important que représentent les frais d'honoraires d'avocats et les frais de justice dès qu'un procès d'une certaine importance est intenté.

    Comme on a pu le voir dans le cadre d'une actualité récente, gagner un procès peut tout simplement laisser la victime gagnante mais ruinée, tel le bourgmestre de Dinant, incapable de payer les honoraires de ses conseils, estimés à 250.000 euros !

    Bien sur ces honoraires faramineux sont le fait de ténors du barreau pour des affaires importantes; traitées par des bureaux d'avocats, capables développer des moyens qui vraisemblablement, justifient ces montants.

    poches vides.jpgMais le problème réside dans le fait que, trop souvent, la victime n'a pas les moyens financiers permettant d'envisager le risque d'une dépense qui, à coup sûr, le laisserait exsangue, ou pour le moins dont le montant dépasserait la récupération "éventuelle" de l'indemnité réclamée.

    La seule option intelligente est alors de cesser les poursuites.

    Dont tout profit pour les fraudeurs, tricheurs et malhonnêtes de tous genres.

    Jo

    bar2.gif

    1 commentaire Imprimer
  • Une brève de l'ami Jo : "Vice de forme"...

    justice.jpgCette semaine, un pédophile en prison et en attente de jugement, est relâché pour vice de forme.

    De plus en plus souvent, pour cette raison, (si raison il y a!), on relâche des pédophiles, des dealers, des gangsters, on absout des escrocs, des banques (zut une redondance), des bandits, des criminels...

    Aidez-moi à comprendre, car, qu'il soit de forme ou de procédure, c'est bien d'un vice  dont on parle, alors,  en cherchant, j'ai trouvé ces trois définitions du mot "vice" :

    • 1° Disposition habituelle à faire ce qui est considéré comme moralement mal
    • Dérèglement de la conduite; déviance par rapport à la norme morale  
    • Penchant irrépressible pour quelque chose que la morale, la religion réprouve

    Donc, en fonction de chacune de ces définitions, un vice est définitivement une chose répréhensible, et puisque répréhensible, punissable.

    Si une chose est punissable, la logique veut que l'on punisse, non ?  Mais punir qui ?  

    La logique encore une fois veut que l'on punisse le responsable de l'acte punissable non ?  Mais qui est le responsable ? La personne jugée, non, la ou les victimes, non !

    Alors qui ?

    La logique voudrait que ce soit le con qui a fait la boulette non ?

    marteau-juge.jpgEt qui devrait endosser la responsabilité des dégâts que pourrait causer cette absolution ou cette remise en liberté ? Le même con non ? 

    Mais hélas, il semblerait que dans cette institution qu'il a été convenu d'appeler, "La Justice", les cons bénéficient d'une immunité de fait.

    A moins que leur existence même aie justement été le fait d'un vice de forme ?… 

    Ah j'allais oublier, pour ces spécialistes coutumiers du vice de forme, quand il est vraiment impossible de l'évoquer, il reste toujours le "dépassement du délai raisonnable"...  C'est plus long, mais ça rapporte plus... 

    Jo

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer