fraude

  • Communiqué de la Police : Nouveau type de fraude - PAYSAFECARDS

    paysafecard téléphone.jpgLes services de police tiennent à mettre la population en garde d'un nouveau type de fraude.

    Des victimes, souvent des dames isolées et âgées de plus de 55 ans, sont harcelées téléphoniquement par des appels en provenance de pays étrangers.

    A chaque appel décroché, l'interlocuteur raccroche sans parler.

    Les appels proviennent principalement des pays du Maghreb, d'Afrique subsaharienne, d'Europe de l'est et même des Etats-Unis.

    Après cette période de harcèlement, un prétendu juge ou avocat appelle la victime et lui signale qu'un procès, intenté par l'Etat belge, a été gagné au profit d'un ensemble de victimes de faits d'harcèlement. A ce titre, la victime aurait droit à un dédommagement financier plus ou moins conséquent.

    L'arnaque consiste à faire acheter aux victimes des PAYSAFECARDS (cartes de réserve d'argent) pour plusieurs centaines d'euros et les faire débloquer par des codes bancaires. Cet argent servirait soi-disant à faire face aux frais.

    police.jpgL'argent, ainsi débloqué, crédite un compte que les malfrats ont préalablement communiqué.

    Et la victime, quant à elle, ne touche jamais le dédommagement financier promis.

    Il est demandé aux personnes de ne pas accéder à cette demande et surtout de ne pas acheter ces cartes PAYSAFECARDS.

    bar2.gif

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800/30.300.

    Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu.

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer
  • Une brève de l'ami Jo : "Vice de forme 2"...

    justice.jpgLe 9 septembre 2014, sur le Blog de Wellin, paraissait ma "brève" intitulée "Vice de forme" (cliquez ici).  Je m'étendais alors sur les différentes possibilités qu'offrait la Justice aux gredins de toutes sortes, voleurs, dealers, violeurs, banquiers véreux, politiciens corrompus, etc. d'échapper aux fourches caudines de la Justice

    Je citais notamment, les vices de formes dont sont friands les avocats qui profitent de la complexité et du véritable dédale que représente les différents codes belges, tant fédéraux que régionaux.

    Des vices de formes qui, s'ils ne permettent pas toujours d'éviter les sanctions, prolongent la procédure jusqu'à ce que finalement le "délais raisonnable" soit dépassé !

    On a d'ailleurs vu que l'Etat, se rendant compte Lui-même de la situation, en arrive, pour ne pas tout perdre, en dépassant ce délais raisonnable, à se prostituer en proposant des "arrangements".

    frais justice.jpgRappelez-vous "entre-autres" les diamantaires d'Anvers où contre une somme ridicule et un simple "je ne le ferai plus", il donne quitus des sommes légalement dues et des amendes correspondantes.

    Et maintenant, ce sont les médias qui font état d'un autre moyen bien plus efficace, qui doit encore mieux conforter malandrins et criminels, surtout ceux de haute volée, dans leur conviction de prévisible impunité.

    En plus des divers vices de formes et délais irraisonnables cités plus haut, il s'agit cette fois du montant toujours de plus en plus important que représentent les frais d'honoraires d'avocats et les frais de justice dès qu'un procès d'une certaine importance est intenté.

    Comme on a pu le voir dans le cadre d'une actualité récente, gagner un procès peut tout simplement laisser la victime gagnante mais ruinée, tel le bourgmestre de Dinant, incapable de payer les honoraires de ses conseils, estimés à 250.000 euros !

    Bien sur ces honoraires faramineux sont le fait de ténors du barreau pour des affaires importantes; traitées par des bureaux d'avocats, capables développer des moyens qui vraisemblablement, justifient ces montants.

    poches vides.jpgMais le problème réside dans le fait que, trop souvent, la victime n'a pas les moyens financiers permettant d'envisager le risque d'une dépense qui, à coup sûr, le laisserait exsangue, ou pour le moins dont le montant dépasserait la récupération "éventuelle" de l'indemnité réclamée.

    La seule option intelligente est alors de cesser les poursuites.

    Dont tout profit pour les fraudeurs, tricheurs et malhonnêtes de tous genres.

    Jo

    bar2.gif

    1 commentaire Imprimer