exploitation

  • Une brève de l'ami Jo : "Proxénétisme"...

    proxénète.jpgL'affaire du Carlton à Lille met en lumière cette activité délictueuse qui constitue à tirer profit de la prostitution d'autrui, je parle du proxénétisme, et de celui qui concerne les femmes en particulier...

    Pour que l'on monte en (talon) aiguille un procès sur ce thème, il aura fallu que les protagonistes en soient des personnalités mondialement connues. Sinon on poursuit très peu pour ce délit qui pourtant est une des images les plus habituelles de l'exploitation, l'avilissement et l'humiliation de la femme.

    Pour couvrir cet "événement", à Lille, 300 journalistes sont attendus...

    Trois cents journalistes venus du monde entier pour crier au scandale et profiter de l'audience occasionnée par ce genre de procès médiatisé à l'envi pour remplir les pages de leurs journaux.

    Mais n'est-ce-pas un peu facile et réducteur de proférer des sentences de bon ton et d'afficher à longueur de colonnes une indignation de bon aloi concernant ces "affreux proxénètes".

    Facile et réducteur d'autant qu'en en dénonçant leurs pratiques, les journalistes, ne prennent pas le moindre risque de retour de coup de bâton... Alors que …

    prostitution.jpgSi les prostituées sont nombreuses sur terre et méritent, bien sûr, que l'on prenne leur défense, combien sont celles qui, au vu et au su de tous (merci cette fois aux médias), sont traitées en esclaves, torturées, mutilées, claquemurées, interdites d'instruction et ont finalement moins de droits que certains animaux.

    Jusqu'il y a peu, ces façons de traiter les femmes, n'étaient réservées qu'à ces pays qui n'en finissent pas d'émerger. Mais à présent c'est ici que cela se passe, ici, dans ce que, jusqu'il y a peu encore, on appelait "chez nous".

    Mais cette évolution (si l'on peut dire!) ne semble pourtant pas intéresser les chroniqueurs internationaux qui pullulent à Lille.  Il faut dire que dans ce cas, on l'a vu, des possibilités de retour de coup de bâton existent bel et bien.

    dsk.JPGAussi préféreront-ils nous distiller les épisodes de l'hallali d'une personnalité plutôt que de dénoncer les monstruosités journalières dont sont victimes de par le monde, des millions et des millions de femmes dont certaines, à Lille, semblent hélas avoir pris pour slogan, "plutôt putes que soumises".

    Qui leur reprocheraient ?

    Jo

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer