bruit

  • Wellin : des infos (très) utiles dans le Règlement Général de Police...

    3835739694.jpgAvec le retour des beaux jours, les plaintes pour tapage nocturne, nuisances sonores et autres désagréments de voisinage vont certainement refaire leur apparition...  Voici quelques infos utiles à ce propos...

    bar2.gif

    Vous vous posez des questions sur les réglementations en vigueur dans notre commune en matière environnementale ou autre (tonte des pelouses, nuisances sonores, propreté, rassemblement, manifestation...)?

    • tondre-pelouse-tondeuse.jpgEst-ce que mon voisin a le droit d'écouter sa musique à 21h?...
    • Puis-je poser des affiches où je veux ?
    • Peut-on poser une plaque sur ma façade ?
    • Quand puis-je tondre ma pelouse ou utiliser ma tronçonneuse ?
    • Le chien de mes voisins peut-il aboyer toute la journée ?
    • Qu'en est-il des camps de vacances ?

    Vous trouverez les réponses à ce genre de questions en consultant le Règlement Général de Police via le lien ci-dessous.

    Un petit rappel d'infos peut parfois éviter un conflit inutile...

    Cliquez ici pour télécharger ce règlement de policebar2.gif

    0 commentaire Imprimer
  • Une brève de l'ami Jo : "Bruits de fond"

    bruit de fond.jpgLa semaine passée, ma brève vouait aux gémonies ces bourreaux de nos tympans, dont l’intellect, dit-on, serait proportionnel à la volupté qu’ils éprouvent à se vautrer dans une débauche « décibellienne » (cliquez ici).  Si celui qui a découvert cette relation de cause à effet ne se trompe pas, que penser alors des responsables de l’acoustique dans les cinémas et à la télévision.  Je pense en effet que, comme moi, vous aurez remarqué que, d’ambiance ou musical, le bruit de fond dans les films est devenu  tel qu’il nuit de plus en plus à la bonne compréhension des dialogues.

    Oui, je sais que les mauvaises langues en profiteront pour me faire remarquer que cela pourrait plutôt provenir d’une altération de l’acuité de mon sens auditif, tenant compte d’une accumulation d’années qui deviendrait… conséquente.  Ce à quoi je répliquerais que, quel que soit la qualité de mon ouïe, quand je parle de ce problème à d’autres personnes, elles me confirment régulièrement être gênées par ces bruits de fond. Pourtant, en fonction de leur âge, certaines d’entre elles ne peuvent être suspectées d’être dur de la feuille. Je ne suis donc pas le seul dans le cas…

    Le pire, c’est qu’aux moments les plus pathétiques du film, les réalisateurs ressentent ce besoin irrésistible d’en rajouter à l’effet visuel et lâchent la bride de leurs musiciens. Du coup, ceux-ci se ruent dans une véritable débauche de décibels dont le but avoué serait de nous rendre pantelants devant l’écran.   Toutefois, le résultat est finalement de rendre incompréhensible le dialogue des acteurs.

    Que faire dans ce cas?  Si vous êtes devant votre TV et êtes l’heureux propriétaire d’un décodeur, pour ne rien perdre, vous pouvez toujours revenir en arrière afin de  réécouter la séquence et essayer de comprendre le nom de l’assassin. Ou encore en arriver à faire défiler la scène au ralenti en essayant de lire sur les lèvres des acteurs.  Malheureusement, cela ne fonctionne pas toujours !

    UnSingeEnHiver1.jpgC’est une des raisons pour laquelle je préfère personnellement voir ou revoir des anciens films, où la priorité était donnée à des dialogues, dont la qualité et la recherche était l’une des composantes principales du spectacle  cinématographique.  De l’Audiard dans la bouche d’un Gabin n’avait nul besoin d’un bruit de fond.  Et si parfois, grâce à mon décodeur, je reviens en arrière pour repasser une réplique de Gabin dans « Le cave se rebiffe » ou « Un singe en hiver », par exemple,  ce n’est pas parce que je ne les ai pas compris, c’est pour en jouir une fois de plus.

    Mais que faire ?  Les possibilités que nous offre à ce jour la technique devraient pourtant pouvoir nous permettre, tant pour les films que pour les événements sportifs, de les émettre chacun avec deux canaux différents.  Pour les films, un canal pour l’image et le dialogue et l’autre pour les bruits de fond, et pour les événements sportifs,  un canal pour l’image et le commentaire, et l’autre pour le bruit de fond. C’est certainement possible.

    Rappelez-vous le scandale des « Vuvuzelas » en 2010 à la coupe du monde de football en Afrique du Sud et les controverses suscitées lors des retransmissions, quand le bruit de ces instruments rendait les commentaires inintelligibles. Bis repetita.

    Jo 

    audience tv.jpgP.S. : A propos, il est fort possible en effet que mon ouïe ait pâti du poids des ans, mais je ferais remarquer qu’en vertu du fait que l’humain vit de plus en plus vieux, nous serons très vite une majorité de « durs de la feuille ».  Et comme l’âge, qui nous éloigne de plus en plus des terrains de sports nous rapproche de plus en plus de nos postes TV, ces messieurs, pour qui les quotas d’audience sont essentiels, devront bien finir par tenir compte de ce problème…

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer
  • Une brève de l'ami Jo : "Le bruit"

    wellin,commune,brève,ami,jo,simar,bruit,qi,amende,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandre"L’intensité du bruit provoqué par un être humain est inversement proportionnelle à l’importance de son Q.I."

    Cette phrase, il y a longtemps que je l’ai lue ou entendue, et depuis, j’ai eu de plus en plus de raison d’en apprécier le bien fondé.

    Si elle m’est revenue à l’esprit, c’est à l’occasion de la lecture d’un article de presse anodin paru dans Le Soir.  Cela se passe dans une commune flamande, Lokeren, où cette semaine, la police a dressé procès-verbal à un marchand de crèmes glacées pour avoir continué à faire fonctionner sa petite musique après l’heure limite fixée par l’Administration, soit 20h.  Cela aura coûté 70 euros à ce marchand ambulant pour avoir « troublé la tranquillité de la population ».  Commune bénie que celle de Lokeren où l’on juge outrancier le bruit provoqué par le « ding ding dong » d’un glacier ambulant, qui roule au pas dans les rues de sa cité, au son de la petite ritournelle attendue par les enfants dès que se profilent les premières soirées d’été.

    Cet article de presse nous permet de rêver éveillé, notamment ici, chez nous, dans nos communes rurales, dont il suffit qu’elles soient dites touristiques pour qu’à chaque W.E. de beau temps, nos routes soient envahies par des cohortes de motards dont il semble que le but pour chacun est de faire plus de bruit que celui qui le précède ou que celui qui le suit !

    wellin,commune,brève,ami,jo,simar,bruit,qi,amende,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandreSi, à Lokeren, le dépassement « décibellien » de la sonnette ou la trompette d’un marchand de glace est sanctionné par un P.V. de 70 euros, ne demandez pas la récolte que pourrais obtenir un prochain W.E, une paire de policiers située sur le haut de la route du Fond des Vaulx (ou ailleurs!).

    Attention, ce n’est pas de la totalité du monde motocycliste dont il est question ici, mais on en est à un tel point que, une fois les beaux jours arrivés, j’en arrive à éviter au maximum d’inviter amis ou connaissances les week-ends.  Certains jours de beau temps, il est tout à fait  impossible de converser durant le passage d’une de ces meutes motorisées.

    Je suis d’autant plus à l’aise pour parler de cette engeance faite de motards irresponsables et asociaux,  que toute ma vie, jusqu’à 50 ans passé, j’ai fait de la moto, tant sur route qu’en tout terrain, mais avec une moto « sociable » dont les échappements étaient normaux.  Et c’est d’ailleurs avec nostalgie qu’à l’occasion, je regarde (et écoute) passer, ces magnifiques machines actuelles  qui, comme les BMW et les Harley par exemple, ronronnent sans gêner personne.

    Mais au sujet du titre de cette brève, voici, par exemple, ce qu’en pense un spécialiste du comportement humain.

    • wellin,commune,brève,ami,jo,simar,bruit,qi,amende,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandre« La quantité de bruit que chacun peut supporter est en raison inverse de l’importance de son esprit ».
    • « Quand j’entend dans la cour d’une maison un chien aboyer sans cesse des heures durant, et  sans qu’on le fasse taire, je sais déjà à quoi m’en tenir quant aux forces intellectuelles de son propriétaire »
    • « Celui qui a l’habitude de claquer les portes au lieu de les fermer à la main, ou qui tolère ce comportement dans sa maison, n’est pas seulement un homme mal élevé mais aussi grossier et borné »

     Quand je vous disais que l’intensité du bruit provoqué par un être humain est inversement proportionnelle à l’importance de son Q.I !  Maintenant, quand vous serez dépassé par une voiture, vitres grandes ouvertes, radio « à fond les baffles » et dont vous entendez vrombir les basses quand il est encore à 1 km, vous regarderez son conducteur d’une autre façon.

    Jo

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer