bazar

  • Quel bazar... Un chien noir devant nos roues... (par Yannik Dethy)

    wellin,commune,quel,bazar,yannik,dethy,chien,noir,pondrôme,gendarmerie,police,cambriolage,victime,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandreTout commença par un appel de phares d’une camionnette venant en sens inverse alors que nous roulions sur la route qui mène à Pondrôme, appel de phares voulant signaler la présence d’un chien errant sur la chaussée.

    Nous stoppâmes la voiture à la hauteur du museau du canidé, celui-ci étant bien décidé à forcer un quidam à le prendre en auto-stop…

    Chose fut faite, le toutou fut invité à rentrer dans l’habitacle de notre véhicule malgré son odeur forte, très forte.

    Premier réflexe, au vu de notre position au sommet du petit raidillon, situé juste à l’entrée de la bourgade de Pondrôme, nous prîmes le premier chemin sur notre droite, longeâmes un hangar où, tels des cerbères, des taureaux de toute beauté drapés de capes de boue, montaient la garde et arrivâmes à l’habitation qui jouxte le hangar.

    Nous y fûmes accueillis par une gentille dame qui avait tout vu de la prise en charge du doux molosse, un labrador noir de bonne taille, jeune encore et si affectueux.

    La dame se proposa derechef d’appeler la « gendarmerie » pour signaler les faits et pour retrouver au plus vite le propriétaire de la petite bête égarée. Et dans le même élan, cette charmante dame nous pria de rentrer afin de « prendre » un bon café.

    (Ne vous avais-je point déjà décrit la gentillesse des gens de la région ???)

    Nous nous laissâmes inviter et nous retrouvâmes dans l’intérieur de la maison, intérieur surchauffé mais si accueillant.

    La dame fut directement en verve et nous ressentîmes aussitôt le pourquoi du besoin de notre interlocutrice de vouloir s’épancher de la sorte.

    cambriolage.pngCette dame passa par bien des épreuves dans sa vie dont la plus douloureuse fut, sans doute, le décès de son mari lors d’un cambriolage violent par le fait qu’ils furent frappés et ligotés par du gros ruban adhésif qui restreint la circulation du sang et la prise d’oxygène quand les agresseurs le mettent sur la bouche et les narines…

    Nous fûmes, avouons-le, au bord des larmes alors que notre narratrice, elle, pleurait encore de frayeur en se remémorant ces trop douloureux instants.

    Bien entendu, les « petites frappes » ne furent jamais retrouvées et courent toujours en liberté.

    Ce compte-rendu, à chaud, a pour but de décrire une belle rencontre que mon épouse et moi-même avons fait grâce à la prise en charge d’un chien errant.

    Faire la connaissance d’une dame de 85 ans, courageuse, travailleuse, mère, grand-mère et arrière-grand-mère… Et si souriante quand les larmes se font oublier.

    Rencontre qui nous a permis de faire la connaissance d’un commerçant de Beauraing, son fils, qui tient un négoce chez « M. », et de confirmer la gentillesse des habitants de nos villages et petites villes avoisinants.

    wellin,commune,quel,bazar,yannik,dethy,chien,noir,pondrôme,gendarmerie,police,cambriolage,victime,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandreEt cela nous amène, en toute logique, aux conséquences incalculables des suites d’un vol et/ou d’une agression chez soi, fait trop régulier dans notre belle région, fait presque devenu anodin. Fait démontrant que les enquêtes n’aboutissent pas, que la prise en charge des victimes est nulle et que nous sommes condamnés à vivre avec cette perpétuelle épée de Damoclès sur la tête à chaque fois que nous quittons notre domicile… Ou que nous y restons…

    Et actuellement, les vols dans les habitations sont légion dans notre entité…

    D’où une excellente initiative suivie par beaucoup de communes en Belgique : la « surveillance » des voisins, c’est à dire faire attention dans la vie quotidienne à toutes les choses qui pourraient s’avérer suspectes… Personnes, véhicules ou autres actions malveillantes.

    A Wellin, en l’occurrence, il s’agit du « PLP » : partenariat local de prévention.

    Une prochaine chronique vous présentera cette initiative légale et policière, tout en étant fort proche de la population volontaire qui désire faire barrage aux vols par effraction.

    Et à l’heure où s’alignent ces derniers mots, la « gendarmerie » n’est toujours pas passée chez la gentille dame… Par contre, le vétérinaire de Pondrôme est venu voir le chien et celui-ci a été identifié.  Il pourra retrouver son maître.

    Yannik Dethy

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer
  • Quel bazar la pêche... Bis repetita (par Yannik Dethy)

    pêche réservée wellin.jpg"En ce dix-huitième jour du mois d’août 2016, j’ai pêché !!!

    Presque une année plus tard, jour pour jour, que la première fois où je fus pris la main sur la canne au même endroit (cliquez ici) !

    Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa, je bats ma coulpe à coups redoublés.

    Non seulement j’ai pêché MAIS j’ai offensé mon prochain… Le Sieur Philippe C., tout de vert vêtu (mais rien à voir avec Cetelem) qui me surpris en pleine faute de récidive d’acte illégal, sans doute… Dura lex sed lex !

    Le lieu de cet acte sacrilège : la passerelle Maria.

    Tout comme il y a un an, le scénario cauchemardesque se répéta !

    Je ne pus échapper à la présentation de mon permis, mon permis de pêche mais échappai de peu à la fouille au corps.

    permis de pêche.jpgDe ma faute, je l’avoue, je pris la mouche derechef( alors que j’essaye de pêcher au lancer), mais lorsque j’aperçus le fonctionnaire préposé à la surveillance des lieux de prise du menu fretin, mon sang ne fit qu’un tour et il me fallut faire un énorme effort pour rester « correct » surtout que tout comme il y a un an, j’étais accompagné de ma petite fille toute contente de pouvoir lancer sa ligne dans les herbes, dans les arbres, dans ses cheveux… Innocente enfant qui fut témoin du courroux du fonctionnaire, reconnaissant d’avoir été une des vedettes de l’article paru sur votre blog préféré, blog renié par tant de personnes mais lu par tout le monde de par Wellin et ses environs…

    Et oui, d’une part, en tant que récidiviste et de plus, en tant qu’auteur de l’article fort bien amené pour le plaisir de votre lecture, je dus constater que le sus-dit préposé, ne s’abaissant pas à la lecture de ce blog et de facebook (sic), se reconnut dans le récit paru sur le blog mais ne « situait pas son collègue de la police de l’environnement », cité lui aussi dans le passionnant récit précédent.

    pecheinterdite.jpgBref, moi qui ai toujours vanté la gentillesse et la bonté des gens de la région, je fus marri de constater que le zélé fonctionnaire me faisait stopper mon activité de pêche mais de plus, ne pouvant m’embastiller, répertoriait mes coordonnées dans son calpin des punitions. Tout en me servant sa célèbre diatribe au sujet des différents bords de la berge, des panneaux, de la passerelle, des lieux de prise de poissons précis et me conseillant de demander, à l’office du tourisme, une cartographie, hyper-détaillée et précise des saints lieux de prédilection de ceux qui savent manier la canne…

    Et pendant tout ce temps-là, je ne pêche plus…

    Quant à votre serviteur, en attendant la période de la chasse, il partit déconfit et se décida à se rendre au parc à conteneurs pour y déposer ses déchets verts, sous la drache, mais accueilli aimablement par le préposé…

    Ce récit quelque peu « ironique » n’est point une attaque contre le prévôt de la DNF mais bien un appel au secours pour une meilleure signalisation des lieux de pêche libre !

    poiss_divers_72.gifEt pour que le commun des mortels muni de son laisser-passer magique puisse accéder à des rives merveilleuses, verdoyantes et quelque peu aménagée…

    Et très bien indiquée afin d’éviter toutes controverses et tout éventuel pugilat."

    Yannik Dethy

    bar2.gif

    2 commentaires Imprimer
  • Quel bazar, cette vitesse... (par Yannik Dethy)

    vitesse.jpg"Ce lundi 20 juin 2016, vers six heures, du matin, un superbe jeune chien a été "pris" par le pare-choc du véhicule d'un jeune conducteur fougueux se rendant, sans doute, à son lieu de travail… Le pare-choc pendait lamentablement au devant du véhicule et le jeune cabot se mourait d'une hémorragie du thorax et de la tête, gueule. Gueule qu'il avait de si belle tout en soulignant son pelage merveilleux. Le chien est mort ce matin-là… Et sa famille sombrait dans une grande tristesse et dans un sentiment de culpabilité de n'avoir pu éviter ce drame.
    Malheureux concours de circonstances, certes, mais la vitesse du véhicule y est pour beaucoup: limitation de vitesse à nonante kilomètres à l'heure, entre la sortie de l'agglomération wellinoise et le passage devant la carrière du Fond des Vaulx… Moins de deux kilomètres…
    Si nous devions installer un radar, nous serions effarés de constater la vitesse de certains véhicules; autos, motos, camions. Surtout les camions!
    Faisant fi des nuisances sonores, de soulèvement de poussière, de l'extrême danger pour les cyclistes et les piétons, je me demande si une telle vitesse est bien justifiée?
    Et une horrible idée me traverse l'esprit: si à la place du chien, ce fut un enfant distrait qui se serait retrouvé devant le véhicule?
    Avec les personnes de la famille du malheureux canidé et d'autres personnes de Wellin, nous nous proposons de demander l'installation d'un système pour ralentir les véhicules…
    IMG_1896 (1).JPG

    Combien de croix ne voyons-nous pas le long des routes wallonnes, croix rappelant des tragédies pour de nombreuses familles qui ne s'en remettent jamais?
    S'il fallait installer une croix à chaque fois qu'un animal se fait écraser par un véhicule… Ces croix seraient plus nombreuses que les lampadaires des autoroutes!
    Prenons conscience que la mort d'un animal de compagnie engendre une grande souffrance pour la famille qui le perd…"

    Yannik Dethy

    bar2.gif

    1 commentaire Imprimer
  • Quel bazar... la pêche... (par Yannik Dethy)

    pêche wellin.jpg"Il y'a quelques jours, je me suis mis en tête de pratiquer un noble sport : la pêche…  Je n'oserais affirmer que bien mal m'en a pris mais…

    Pour me documenter et me faire une idée précise, j'ai parcouru des pages et des pages d'internet; textes, schémas, vidéo furent mon lot quotidien.
    Par la suite, j'ai été faire une petite visite à l'office du Tourisme de Wellin pour m'enquérir des zones de pêche existantes…
    Un sacré gaillard me donna quelques prospectus, m'indiqua un étang de pêche dans lequel les poissons attendent impatiemment les hameçons afin de s'y suicider derechef, une bonne tape dans le dos et un jovial salut mâtiné d'un cordial : "Bonne pêche!".

    Je sentais, à ce moment-là, une force, une motivation, une rage de vaincre… Je serai le prochain "Messie" de la pêche…

    Afin de rester dans la légalité la plus irréprochable, je me suis rendu à la poste de Wellin pour y acheter un permis de pêche, 14,14 €, donnant le droit de titiller le poisson partout en Wallonie avec deux cannes du bord du rivage…

    3b7a3f75.gifMuni de mon aura et de mon petit matériel de pêche, j'ai déplié une carte pour y repérer des cours d'eau, Lesse, Semois, Ourthe, Lomme, etc. J'ai du me faire aider de l'internet (encore lui) pour découvrir des zones de pêche publique et libre d'accès.  Et oui, je commençais à me rendre compte que je ne pouvais pas jeter mon hameçon n'importe où!!!

    Des tronçons sont réservés à des Amicales de la Pêche, telles celles de Han-sur-Lesse, de Rochefort ou de Belvaux… En plus du permis, il faut donc céder une rétribution financière, annuelle ou quotidienne, à ces Amicales.  Attention, zones gardées…

    Pour mon premier essai, j'ai suivi le conseil d'un homme avisé qui m'envoya poser ma ligne à Dinant, dans la Meuse… Ô joie, ô tranquillité, quel instant paisible avec la berge carrossable et son flot de voitures z'et camions, les hors-bords bruyants et rapides, les barquettes électriques bondées de touristes bavards, les bateaux-mouches qui passent et repassent… J'ai fui l'endroit en me demandant si l'homme avisé l'était tant que ça.

    Quelques jours plus tard, un brave wellinois pure souche m'indiqua la passerelle Maria.

    Ce jour, mercredi pluvieux, mon petit matériel et moi sommes partis vers Daverdisse pour nous arrêter en ce lieu paisible : la passerelle Maria.
    Lieu paisible, certes, mais ô combien surveillé!!! En deux heures de temps, DEUX contrôles.

    photo (1).JPGPremier contrôle, un garde-pêche, très aimable, me demande mon permis et me tient tout un laïus sur les zones permises, interdites, privées, etc.

    Pendant ce temps-là, je ne pêche pas…

    Deuxième contrôle, police et contrôle de l'environnement, un courtois bonhomme qui me déclare : "Bonjour, bonjour, je vois que vous avez votre permis de pêche, alors je vais vous le demander!".
    Tout en lui tendant le précieux sésame, je regardai autour de moi pour voir s'il n'y avait pas des caméras cachées dans les fourrés… Monsieur zygomaticorama le retour… Et non...
    Cet homme me tint un discours allant à l'encontre de celui du premier et me précisa qu'il fallait surtout suivre les panneaux… "Quels panneaux?", rétorquai-je, "Les panneaux que nous plaçons mais que les touristes font disparaître!", répondit-il…
    Je me suis retrouvé sans voix et à deux doigts de le pousser à l'eau car…
    Pendant ce temps-là, je ne pêche pas…
    Il me salua d'un gentil "On se reverra comme vous êtes de Wellin!"… Et me laissa en plan, perplexe.

    poiss_divers_72.gifTout en rangeant mon petit matériel et regardant la Lesse, ses poissons et ses écrevisses, une idée me traversa l'esprit…  Et si j'attendais l'automne pour aller chasser???"

    Yannik Dethy

    bar2.gif

    2 commentaires Imprimer