amoureux

  • A quel Saint-Valentin se vouer????

    amoureux.jpgCe jeudi, nous fêtons la Saint-Valentin.  Tout le monde sait ce que cela signifie.  Mais qui était ce fameux Saint-Valentin?  Là, les choses sont beaucoup moins claires.  En effet, on en dénombre au moins trois (sept selon certains!) qui se fêtent tous aux alentours du 14 février!!!  Lequel est donc le vrai "patron" des amoureux???

    bar2.gif

    Cliquez sur "lire la suite" ci-dessous à gauche

    Lire la suite

    0 commentaire Imprimer
  • A quel Saint-Valentin se vouer???

    bar2.gif

    amoureux.jpgCe mardi, nous fêtons la Saint-Valentin.  Tout le monde sait ce que cela signifie.  Mais qui était ce fameux Saint-Valentin?  Là, les choses sont beaucoup moins claires.  En effet, on en dénombre au moins trois (sept selon certains!) qui se fêtent tous aux alentours du 14 février!!!  Lequel est donc le vrai "patron" des amoureux???


    Voici les trois plus "célèbres" : 

    1/ Un prêtre romain du IIIe siècle

    images?q=tbn:ANd9GcRtwl4foV934gEXZxim1r-cB11hSRj_WqeiGNclJGZnCTRydAerTg

    La premier Valentin cité est un prêtre romain du IIIe siècle. Il vit sous le règne de Claude II, empereur païen qui, pendant son court règne (268-270), est engagé dans de sanglantes campagnes militaires. En 268, sous prétexte de ménager les forces des hommes en âge de combattre, il leur interdit le mariage. Mais les jeunes gens continuent à recevoir en secret la bénédiction du mariage, grâce au prêtre Valentin. Ce dernier est bientôt démasqué et emprisonné. Alors qu'il est en captivité, Valentin fait la connaissance d'Augustine, la fille de son geôlier. La légende raconte qu'il redonne la vue à la jeune femme aveugle. Dès lors, elle prend soin de lui : reconnaissant, il lui envoie un message avant d'être exécuté, signé "Ton Valentin ". C'est de cette épisode que serait issue la coutume de s'envoyer des messages à l'occasion de la Saint-Valentin. Mort martyr, décapité à Rome vers 270, il est enterré sur la voie Flaminienne, où lui est par la suite rendu un culte. Considéré comme le saint patron des amoureux depuis le XVe siècle, ce personnage est souvent confondu avec l'évêque de Terni, qui connut le même sort.

    images?q=tbn:ANd9GcSh5RPnN-2cV06ZfQfX2DZtdIugRphRY_ds_ke9yEijAU9-2ZW4

    2/ Un évêque de Terni

    La deuxième possibilité concerne un personnage qui vécut à la même époque que le premier Valentin, avec qui il est souvent confondu. Consacré évêque de Terni, en Ombrie, en 203, le second Valentin est présenté comme un grand faiseur de miracles. Réputé pour ses dons de guérisseur, il est appelé à Rome par le philosophe païen Craton, dont le fils est atteint d'une maladie incurable. Valentin le guérit et obtient, en échange, la conversion de toute la famille au christianisme. La nouvelle de cette guérison miraculeuse entraîne de nombreuses autres conversions. Placide, le préfet de Rome, fait alors mettre à mort Valentin pour avoir mis ses pouvoirs au service des chrétiens et troublé le culte impérial. Ce dernier est décapité à Rome, vers 273. Il semblerait qu'une confusion entre différentes légendes du Moyen Age l'aurait fait devenir patron des amoureux.

    valentin-epilepsie.jpg3/ Un missionnaire de Rhétie

    Quant à Valentin de Rhétie, son association avec la fête des amoureux résulte d'une confusion avec ses homonymes. Evêque missionnaire qui vécut en Rhétie, dans les Alpes centrales, il est célébré en Allemagne tous les 14 février.D'abord moine dans un monastère, il fait bâtir une église à Maïs où il vit toute sa vie. Protecteur des épileptiques, il est généralement représenté avec un enfant épileptique étendu à ses pieds. Le lien avec la fête des amoureux provient, cette fois encore, d'une confusion qui remonte certainement au Moyen-Age.


    Le premier cité semble donc tenir la corde...

    bar2.gif

    cupidon_arc.jpg

    Mais outre ce fait, d'où vient la tradition actuelle???

    Il semblerait que dès le IV° siècle avant notre ère, les romains fêtaient les Lupercales qui était données en l'honneur du dieu des troupeaux, des bergers et de la fécondité (Lupercus) et qui marquait la fin de l'hiver aux alentours du 15 février.  Cette fête comportait un banquet et, amateurs de jeux de hasard, les Romains en profitaient pour organiser une loterie : chaque jeune fille inscrivait son nom sur un parchemin qu’elle déposait dans une urne et chaque jeune garçon tirait au sort le nom de celle qui devait l’accompagner.  Le pape Gélase Ier aurait décidé, en 495, d’y substituer une célébration chrétienne le 14 février, avec la fête d’un saint Valentin. Même si le fait n’est pas attesté en tant que tel - sa Lettre contre les Lupercales ne le dit pas explicitement - c’est une tradition bien établie de substituer à des fêtes païennes une célébration chrétienne.

    C'est au Moyen Âge, en Angleterre, que sont apparus les premiers mots d'amour liés à l'occasion de la saint Valentin : les "valentines". Une tradition raconte que les oiseaux s'accouplent à la mi-février... C'est la fin de l'hiver : les premières fleurs apparaissent avec les premiers gazouillis des oiseaux...

    Au XVe siècle, Charles d’Orléans, retenu en captivité à Londres pendant 25 ans, aurait introduit la coutume des messages à la cour de France. Mais c’est en 1496 que la Saint-Valentin est devenue officiellement la fête des amoureux.

    Au XIXe siècle, les valentines étaient devenues le moyen le plus répandu de déclarer son amour. 

    Aujourd'hui, cette fête est devenue avant tout commerciale.  Sans doute fallait-il la mettre en évidence afin de faire tourner le commerce entre les fêtes de fin d'année et Pâques...  Mais faut-il vraiment fixer une date pour les amoureux?  Tous les jours ne sont-ils pas "Saint-Valentin"???

    Aux États-Unis, la Saint-Valentin est autant la fête de l’amitié que celle des amoureux. À l’école, les enfants se donnent des cartes sur lesquelles ils écrivent quelques mots gentils. Par courrier, ils s’envoient très souvent des graines à planter.bar2.gifLe prénom "Valentin"

    Valentin est un prénom d'origine latine. Il s'écrit en latin Valentinus et vient de valens,-tis : fort, robuste, vigoureux. Ce nom n'a apparemment rien à voir avec l'amour... mais l'amour ne rend-il pas ceux qui s'aiment plus forts ? 

     

    images?q=tbn:ANd9GcQp98m3jomNYm5ITrrLaTDaqrbcAARmstZ5Ykj1kX0k7TGCP7c_


    0 commentaire Imprimer