allocation

  • Une brève de l'ami Jo : "Ils l’ont fait, et maintenant ils l’appliquent…"

    livret-famille-medium-8171667.jpgDans ma brève du 30 août 2015 (cliquez ici), je rappelais celle du 12 octobre 2014 (cliquez ici) qui n'était rien d'autre que la copie exacte d'un mail que j'avais envoyé peu auparavant à quelques politiciens de la région.   Pour vous la remettre en mémoire, cette brève s’interrogeait sur le bien-fondé d'une institution : la « Sécurité Sociale » qui met tous les belges dans le même panier.

    Je trouvais tout à fait illogique que des personnes fortunées, dont certaines des plus riches du royaume, bénéficient d'une aide « sociale » identique à celle dont bénéficient les personnes qui émargent au CPAS…

    Le contenu de cette brève avait été communiqué par mes soins à quelques politiciens de mes relations et, mis à part ceux qui ont choisi de ne pas me répondre, les autres ont répliqué unanimement dans le même sens : « Selon la loi, les droits fondamentaux etc.... etc… les belges sont tous égaux et ont droit aux mêmes avantages sociaux. Impossible de changer cela ! ».  Ça  s’appelle l’universalité de la protection sociale ! Bref et Net : c’est impossible un point c’est tout !

    Cette brève avait pour titre « Si les français l’ont bien fait, pourquoi pas nous ? »  En effet, à cette époque, la France mettait à l’ordre du jour l’étude de la modification de cette universalité de la protection sociale dont on dit en Belgique qu’elle est inamovible.

    allocations-familiales-01.jpgEt ce 5 mai, cette modification vient d’être approuvée, tout au moins en ce qui concerne les allocations familiales.  Pour le moment, en France ces allocations vont être adaptées en fonction des revenus familiaux dépassant les 6.000 euros mensuels.

    Un  exemple : une famille de trois enfants dont les revenus mensuels se montent 8.500 euros, verra cette aide « sociale » diminuée de 2.655 euros par an, soit 225 euros par mois.  Ça ne devrait pas leur faire trop mal.  On a d’ailleurs pu voir ce jour à la télévision française des interviews « trottoir » de gens nantis de différents niveaux.  Toutes les personnes interrogées n’ont pu que trouver cette modification logique, personne n’a osé se plaindre !

    Selon les prévisions, cette modification, « qui ne fera donc de mal à personne », fera économiser à la Sécu Française environ 800 millions d’euros !

    Dans un pays comme le nôtre qui compte notamment (voir ma brève du 11 octobre 2015) 8 milliardaires et 358.000 millionnaires en euros « connus », plus une foule de ménages dont les revenus mensuels dépassent les 6.000 euros, il y aurait de quoi boucher quelques trous budgétaires qui se succèdent avec une régularité métronomique.

    Et je ne pense pas que l’un ou l’autre de ces nantis « oserait » se plaindre d’une telle modification de cette  « universalité de la protection sociale », pas plus qu’ils ne l’ont fait en France devant les caméras de la télévision.

    parlement.JPGAlors, pourquoi pas en Belgique ???  Je pense que la plus grosse difficulté réside dans le fait que cette modification doit être votée par des personnes qui… gagnent plus de 6.000 euros par mois !

    Jo

    bar2.gif

    0 commentaire Imprimer
  • Une brève de l'ami Jo : "S.D.F."

    picsou.jpgSelon « l’Avenir.net, » la Belgique compte 358.219 millionnaires en dollars, dont plus de 100.000 millionnaires en euros et hors biens immobiliers.  Il y aurait aussi 8 milliardaires.

     

    358.219 millionnaires + 8 milliardaires, cela nous fait 358.227 S.D.F. (Sans Difficultés Financières). Je pense d’ailleurs, qu’il n’est même pas nécessaire d’en arriver à de tels montants pour mériter cette qualification de « sans difficultés financières ».

    Pourtant, ces privilégiés, touchent religieusement des « allocs », comme le commun des mortels, étant donné le principe qui régit notre système d’allocations familiales qui juge qu’un enfant, qu’il soit fils de riche ou fils de pauvre ne peut subir de "discrimination" !

    Ce n’est pas la première fois (voir ma brève du 30 août 2015 - cliquez ici) que j’écris sur un sujet dont je sais qu’il est diversement apprécié, mais je continue à trouver cela honteux autant qu’illogique. Surtout quand un gouvernement commence à devoir raboter sur les « avantages » sociaux afin de boucher des trous de dizaines de millions d’euros.

    Pour mieux se rendre compte de ce que représente cette ineptie amorale, voilà ce que ça donne quand on la multiplie par le nombre de nos SDF.

    J’ai trouvé sur le web les divers montants des allocations familiales, ils sont de 90 euros pour le premier enfant, 167 pour le second et 249 pour chaque enfant suivant.

    Pour évaluer le nombre de familles S.D.F, allocataires j’en ai divisé le nombre total par quatre.

    calcul bénéfice.jpgD’abord par deux, tenant compte que les deux parents d’une même famille peuvent être millionnaires.  Puis encore une fois par deux, présupposant que la moitié de ces mêmes familles n’ont pas ou plus d’enfants à charge.

    Cela donne 89.556 familles S.D.F. bénéficiant des allocations familiales.

    En leur attribuant forfaitairement une moyenne de 2,5 enfants par couple, cela correspond à des allocations familiales mensuelles de 90+167+124 soit 341 euros.

    Ou, par an, 4.092 € pour chacun des 89.556 ménages de milliardaires.

    Et 89.556 ménages S.D.F. touchant chacun 4.092 euros ça donne : 366.465.198 euros !

    366 Millions,465.198 euros. Par an

    Plus de 366 millions d’euros, de quoi reboucher, non des trous, mais des « cratères », non ?

    Ce calcul que certain ne manqueront surement pas de qualifier de simpliste, ne se base sur aucune étude officielle mais en réajustant le nombre de millionnaires comme je l’ai fait, si différence il devait y avoir, je crois qu’elle aggraverait encore ce chiffre.

    pauvre.2.jpgJ’ajouterais que je trouve tout autant illogique, honteux et même amoral, le fait que la ristourne sur les frais pharmaceutiques soient les mêmes pour les 358.227 S.D.F. que compte la Belgique que pour la petite veuve qui dépend du CPAS et qui, elle, doit demander au pharmacien de pouvoir payer fin du mois quand arrive sa pension, ou qui doit tout simplement se priver de médicaments.

    Pour rappel, la France, elle, s’est rendue à l’évidence et a commencé à adapter le montant des allocations familiales en fonction des revenus des allocataires.

    Ces « aides sociales » distribuées tant aux millionnaires qu’aux nécessiteux vont-elles devenir le sujet de nouvelles histoires belges ? Je suis curieux de savoir ce qu’en aurait dit Coluche !

    Jo

    bar2.gif

    1 commentaire Imprimer
  • Une brève de l'ami Jo : "Ils l'ont fait!"

    livret-famille-medium-8171667.jpgEt si les français l'ont fait, alors pourquoi pas nous ?

    Le 12 octobre 2014, je publiais sur le blog une brève intitulée "Des idées au gouvernement pour trouver des sous" (cliquez ici).

    Cette brève n'était rien d'autre que la copie exacte d'un mail que j'avais envoyé peu auparavant à quelques politiciens de la région.

    Pour vous la remettre en mémoire, cette brève s’interrogeait sur le bien-fondé d'une institution qui met tous les belges dans le même panier, la « Sécurité Sociale ».

    pauvre.2.jpgJe trouvais tout à fait illogique que des personnes fortunées dont certaines des plus riches du royaume, bénéficient d'une aide « sociale » identique à celle dont bénéficient les personnes qui, elles, émargent au CPAS !

    Comme dit ci-dessus, le contenu de cette brève avait été communiqué aux politiciens de mes relations et, mis à part ceux qui ont choisi de ne pas me répondre, les autres ont tous répliqué unanimement dans le même sens, « - Selon la loi, les droits fondamentaux etc.... etc… les belges sont tous égaux et ont droit aux mêmes avantages sociaux. Impossible de changer cela ! »

    Eh bien, les Français, viennent eux de le faire. Ils commencent à modifier cette anomalie (cliquez ici).

    On a pu voir à la télévision des interviews « trottoir » de personnes nanties de différents niveaux, et toutes celles interrogées n’ont pu que trouver cette modification logique.

    Sincèrement, qui peut trouver normal que des salariés qui touchent 1.500 ou 15.000 euros par mois perçoivent les mêmes allocations familiales et que les deux profitent des mêmes réductions sur les soins médicaux et les médicaments.

    Si le montant des pensions est bien, lui, proportionnel aux salaires perçus, pourquoi en est-il autrement pour les allocations familiales et les frais médicaux ?

    Pour situer et me conforter dans ma réflexion, je reprends les définitions du Petit Robert concernant les deux mots qui forment le nom de l’entité qui régit cet ensemble d’aide à la population belge, la « Sécurité sociale » :

    securite-sociale.pngSécurité : "Sentiment de confiance et de tranquillité d’une personne qui se sent à l’abri du danger."

    Social : (…) "Relatif notamment à la condition des catégories de personnes les moins favorisées."

    La Sécurité Sociale a donc été créée pour mettre à l’abri les moins favorisés, cela dit bien ce que cela veut dire, non ? C’est-à-dire que ces aides ne sont pas faites pour le PDG d’entreprise, sauf s’il est ruiné, mais bien pour le chômeur, sauf s’il lui arrive de gagner à l’Euromillion !

    Jo

    bar2.gif

    1 commentaire Imprimer
  • Une brève de l'ami Jo : "Des idées au gouvernement pour trouver des sous... autre part"...

    MONNAIE.JPGA l’heure ou les riches deviennent de plus en plus nombreux et de plus en plus riches, et les pauvres de plus en plus pauvres (et aussi de plus en plus nombreux).

    Réflexion sur la Sécurité Sociale 

    D’abord, une petite mise au point sur ce concept,en fonction des définitions selon le Petit Robert. 

    Sécurité : "Sentiment de confiance et de tranquillité d’une personne qui se sent à l’abri du danger."

    Social : (…) "Relatif notamment à la condition des catégories de personnes les moins favorisées." 

    sécurité sociale 1.jpgDonc la sécurité sociale est bien un organisme destiné à sécuriser les populations les moins favorisées, ceci par le biais d’institutions telles que la pension légale, la protection contre le chômage, les remboursements des soins de santé, les allocations familiales, etc. et dont les fonds proviennent notamment des cotisations obligatoires de tous les travailleurs, quelque soit l’importance de leur salaire  de leur fortune ou de leurs revenus. 

    Etant donné qu’il s’agit  donc bien de la protection des catégories les moins favorisées de la population, ne serait-il pas normal de considérer dès lors, que ces cotisations, qui sont payées par tous, soient considérées comme un fond de solidarité réservé uniquement à la tranche de la population  qui en a, ou en aura un jour besoin? 

    riche.jpgEst-il normal que des personnes aux revenus importants et parfois énormes, bénéficient des mêmes réductions sur les médicaments que ceux dont les revenus n'arrivent péniblement qu'à 1.500 eurospar mois, ou moins  encore, et qui ,parfois, doivent s'en passer parce que encore trop chers? 

    Est-il normal que ces mêmes personnes qui en fonction de leurs revenus ont eut toutes possibilités de se constituer, (entre-autre et pour le moins), une confortable pension extra-légale, perçoivent en plus une allocation de retraite dite légale 

    pauvre.jpgUne allocation dont le montant est risible pour eux, alors que d'autres doivent se contenter de pensions de misère, (parfois moins de 1.000 euros par mois), et que pour eux, deux ou trois cents euros de plus pourraient faire la différence entre la précarité et une vie qui ne serait encore que tout justedécente.  

    Et ne parlons pas des allocations familiales et du chômage ni qui, non plus, ne devrait être accordé à ceux dont la fortune et/ou, les revenus dépassent un certain plafond. 

    Moralement je qualifierais même cette situation d'appropriation illégale de biens "sociaux".

    Autant je comprends que ceux qui profitent de revenus importants, répugnent à payer un impôt sur la fortune qu'ils ont acquise, autant je ne crois pas qu'ils oseraient refuser de participer au payement de ces mêmes cotisations, pour n'en laisser le bénéfice qu'aux seules classes sociales défavorisées, alors qu'on ne leur demanderait rien de plus que ce qu'ils payent actuellement, 

    La Sécurité Sociale, justifierait seulement alors sa qualification de "Sociale", devenant ainsi un fonds de solidarité aux moyens plus importants puisque, alimenté par tous, mais réservé aux seuls  qui en réalité en ont un réel besoin. 

    logo-euromillions.jpgDans Le Soir de ce mardi on peut lire qu'un fabricant de jouets propose des toboggans intérieurs plaqués or et qu'il en a déjà vendu quatre. Si un belge en a acheté un étant donné qu'il suffit d'être belge pour en profiter, il continue à avoir droit aux allocs ! 

    La même chose pour le belge qui aurait touché l'euromillionIl continue à avoir droit aux allocs, aux ristournes sur les médicaments, à une pension "sociale" et même au chômage !  

    Vous trouvez ça normal vous? 

    Pourtant je ne suis pas de gauche, du moins pas à ce jour...  Enfin, je ne sais plus!

    Jobar2.gif

    0 commentaire Imprimer