Wellin : compte-rendu du Conseil Communal du mardi 20 juin 2017...

Conseil communal 20 juin 2017.JPG

La Bourgmestre ouvre la séance à 20h12.   Ce retard par rapport à l'horaire habituel et dû à l'installation du nouveau Conseil Communal des Enfants juste avant la séance des aînés (cliquez ici).  Monsieur Bernard Arnould est absent et il y a une seule personne dans le public, un habitué.  La Bourgmestre soumet le procès-verbal de la séance précédente à l'approbation du conseil.  Accepté à l'unanimité, sans remarques.  Elle cède ensuite la parole à Monsieur Valéry Clarinval, Président du C.P.A.S, afin qu'il présente la modification budgétaire n°1 pour l'exercice 2017...

bar2.gif

Cliquez sur "lire la suite" ci-dessous à droitebar2.gif

La vidéo de la séance
bar2.gif

3072594839.9.jpgMonsieur Clarinval explique qu'en l'occurence il s'agit d'injecter dans le budget 2017 le boni du compte 2016.  Un solde de 127.507 € est donc injecté dans le budget, ce qui permet de solder certaines dépenses des exercices antérieurs, de faire face à l'augmentation de certaines dépenses (hébergements) et d'augmenter le fonds de réserve ordinaire.  Accepté à l'unanimité.

Le conseil va ensuite approuver les comptes 2016 de plusieurs fabriques d'églises : Chanly, Halma et Wellin.  Les comptes, qui seront approuvés à l'unanimité, sont les suivants :

Chanly :

  • SAM_9438.JPGRecettes totales : 18.486,84 €
  • Dépenses totales : 13.742,64 €
  • Résultat comptable : 4.744,20 €
  • Participation communale : 2.204,26 €

Halma :

  • Recettes totales : 26.950,63 €
  • Dépenses totales : 4.214,71 €
  • Résultat comptable : 22.735,92 €
  • Participation communale : 4.629,69 €

Wellin :

  • Recettes totales : 47.138,88 €
  • Dépenses totales : 31.007,74 €
  • Résultat comptable : 16.131,14 €
  • Intervention communale : 21.964,99 €

2850357213.JPGBruno Meunier prend ensuite la parole afin de proposer au conseillers d'adopter la convention entre la commune de Wellin et l'ASBL Centre Sportif Wellinois.  L'objectif est d'animer et de gérer une politique sportive grâce aux infrastructures présentes dans la commune (Hall Omnisport, Terrain A et B de foot, Tennis (+ pétanque), espace multisports de la cité du 150ème).  Messieurs Goffaux et Closson émettent diverses remarques techniques sur cette convention.  Elle est finalement acceptée à l'unanimité.

Monsieur Meunier poursuit en demandant au conseil d'accorder un subside de 25.000 € à cette ASBL pour l'année 2017.  Il précise que l'examen pour la désignation d'un gestionnaire sportif est terminé.  Un candidat sera proposé lors de la prochaine assemblée générale de l'ASBL qui aura lieu ce jeudi.  Cette personne devrait commencer son travail en septembre ou octobre prochains.  Accepté à l'unanimité.

Bruno Meunier passe ensuite au dossier de la crèche communale.  Il s'agit d'en adopter le règlement d'ordre intérieur.  Il précise que celui-ci a été élaboré en étroite collaboration avec l'O.N.E.  Ce règlement doit être envoyé aux parents et doit donc être adopté avant l'ouverture de celle-ci.  Il précise en outre que 10 inscriptions ont déjà été reçues et que le planning des travaux est respecté.  Benoît Closson remarque que le nom "Au Pays des Nutons" a été judicieusement choisi...  Règlement accepté à l'unanimité...

3379467221.4.jpgIl propose ensuite d'approuver les conditions et le mode de passation des aménagements et équipements divers pour cette crèche.  Le marché s'élève à un montant de 30.000 € TVAC.  Il comprend l'électro-ménager, le linge, les articles de puériculture, les ustensiles de cuisine, le mobilier intérieur, le matériel de psychomotricité et les jeux d'intérieur ou d'extérieur ainsi que le matériel d'entretien de collectivité.  Ce marché sera passé par procédure négociée sans publicité.  Accepté à l'unanimité.

Monsieur Tavier prend alors la parole afin de demander aux édiles l'approbation d'un avenant de 11.600 € pour la réfection du clocher de l'église de Wellin.  Il explique que le démontage du clocher a réservé une mauvaise surprise.  En effet, il y a plus de poutres à remplacer que ce qui avait été prévu, principalement au niveau du berceau.  Accepté à l'unanimité.

Dans le cadre de l'interdiction des pesticides et des herbicides, Monsieur Lambert propose au conseil l'acquisition de matériel de désherbage thermique pour un montant total de 30.199.98 €.  Il s'agit en l’occurrence d'un désherbeur thermique tracté (13.999,99 €), d'un autre non-tracté (2.200,00 €) et d'une brosse désherbante (13.999,99 €).  Ce matériel devrait correspondre au besoins de la commune selon le service technique.  Monsieur Goffaux se demande si il n'y aurait pas moyen de se passer de cette dépense en collaborant avec d'autres communes ou avec la province.  Il s'agirait alors de louer le matériel ou de l'acheter à plusieurs et se le partager.  Desherbage-vapeureau.jpgMonsieur Lambert lui répond que le collège y avait pensé et avait pris ses renseignements à ce sujet.  Toutefois, le problème est que tout le monde risque d'avoir besoin du matériel en même temps.  Il ajoute en outre qu'il s'agit en effet d'un coût initial important mais que ce n'est pas un "one shot" et que cela devrait être rentabilisé dans le futur en ne faisant plus les choses de la même manière qu'on les fait aujourd'hui.  De plus, Madame Bughin explique qu'il risque également d'y avoir un problème de compatibilité.  Elle cite notamment les allées des cimetières qui sont différentes d'un cimetière à l'autre et d'une commune à l'autre.  Monsieur Closson pense qu'à ce niveau, outre le confort d'avoir son propre charroi, il y a un problème de mentalité.  Il faudra penser dans l'avenir à mutualiser certaines dépenses.  Les moyens informatiques actuels permettent grandement d'aider à la gestion et à la planification dans un tel projet. Un moment, la question des moyens financiers va se poser...  Monsieur Lambert et Madame Bughin sont d'accord avec lui mais notent qu'il faudra alors un bouleversement des mentalités, qu'il faudra y arriver dans le futur mais que ce n'est pas possible dans le cas présent.  Monsieur Denoncin ajoute qu'une machine mutualisée sera forcément utilisée plus souvent et s'usera donc plus vite.  Il pense que c'est une chose à prendre également en compte.  Monsieur Lambert acquiesce mais espère que la mutualisation ou une solution similaire sera possible dans le futur.  Madame Bughin ajoute que le SIPP est très réservé à propos de la mutualisation ou du prêt de matériel à autrui : si un problème ou accident survient, qui sera responsable?  L'acquisition de ce matériel est adopté par les conseillers, moins l'abstention d'Edwin Goffaux.

La Bourgmestre informe ensuite les conseillers de la tenue des assemblées générales de plusieurs intercommunales, leur donne connaissance des ordres du jour et invite les représentants de la commune à s'y rendre...

Bruno Meunier informe le conseil de l'approbation par le futur ex-ministre Dermagne de la délibération du Conseil du 14 mars 2017 portant sur la création de l'ASBL Maison du Tourisme de la Forêt de Saint-Hubert (cliquez ici).

Madame Bughin propose de faire adhérer la commune de Wellin à l'accord-cadre de soutien aux entités locales émanant de la Province.  Il s'agit en l'occurrence pour la Province d'apporter son soutien aux communes en cas de difficultés au niveau du personnel (expertise ou remplacement) et/ou de matériel (mise à disposition d'engins et de matériel, avec ou sans opérateur).  Un "tarif" est fixé pour ces divers services : voir la vidéo à 33'.  Elle précise qu'il n'y a aucune obligation de recourir à ce service même si on a signé l'accord.  Accepté à l'unanimité...

Bruno Meunier informe les édiles de l'approbation par le ministre de la décision du conseil d'engager un(e) employé(e) mi-temps pour l'office du tourisme.  Monsieur Meunier signale que la procédure est en cours et que l'engagement pourra normalement avoir lieu en septembre prochain.

cODT-logo-News-1-200x150.jpgMonsieur Lambert explique ensuite que, suite à la mise en route du CoDT au 1er juin (cliquez ici), il faut adapter les délégations au personnel.  En effet, les procédures seront maintenant soumises à des délais stricts et il faut donc que le service soit continu.  Il faut donc maintenant avoir recours à un binôme au point du vue du personnel afin que les demandes soient correctement et continuellement réceptionnées, même en cas de congé ou de maladie.  Madame Gérome se voit donc adjoindre les services de Madame De Vlaeminck dans cette matière.  Accepté à l'unanimité.

hskbur3y.gifBenoît Closson pose pour terminer une question d'actualité.  Il demande si les employés ont travaillé normalement ces derniers jours de fortes chaleurs.  Il lui est répondu que certains on bénéficé d'une dispense à partir de 15h.  Il propose alors d'éventuellement faire l'acquisition de climatiseurs.  Il estime que, par rapport aux fonctionnaires qui ne travaillent pas pour cette cause, le coût serait facilement rentabilisé.  Ces heures non prestées sont en effet payées et non récupérées, puisqu'il s'agit d'une dispense de service.  Il lui est répondu que c'est vrai dans le statut actuel, mais que celui-ci est en passe d'être modifié et qu'il est tenu compte de ce cas de figure dans le nouveau statut.  Monsieur Closson ajoute qu'il faudrait peut-être envisager un horaire décalé en cas de conditions météorologiques exceptionnelles (service d'été)...

Fin de la séance publique à 20h52...

 bar2.gif

La vidéo de la séance

1 commentaire Imprimer

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel