Wellin - Bulletin communal de février 2017 : la réplique de l'opposition à la réponse du Collège...

wellin,commune,bulletin,communal,réponse,majorité,collège,opposition,avec,vous,réplique,hôtel,ville,église,fays,famenne,sohier,école,laboratoire,vie,rurale,gestion,personnel,expert,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandre,benoît,clossonDans le bulletin communal distribué dans vos boîtes aux lettres ce jeudi 16, vous aurez sans doute remarqué (entre autres) l'habituelle page intitulée "Le mot de l'opposition". Moins habituel toutefois : le Collège a inséré sa réponse à cet article dans la même édition.  Il avait d'ailleurs déjà longuement été question de ce bulletin communal lors du dernier Conseil (cliquez ici).

Le groupe d'opposition "Avec Vous" me fait parvenir sa réplique à la réponse du Collège. Je vous la transcrit ci-dessous telle que je l'ai reçue...
Afin que les choses soient claires pour tout le monde, je vous insère également les divers articles qui composent cette "saga" jusqu'à présent...

bar2.gif
Le mot de l'opposition : cliquez ici ou ici
La réponse du Collège : cliquez ici ou ici

bar2.gif
Cliquez sur "lire la suite" ci-dessous à droite afin de prendre connaissance de la réplique de l'opposition...bar2.gif

3599467668.11.PNGA propos de la réponse de la majorité dans le Bulletin communal de février 2017…

"D'abord, nous nous étonnons que le Collège réponde dans le bulletin communal lui même à notre article publié dans le même bulletin communal. C'est la première fois que nous voyons ça à Wellin. Pourquoi recourir à ce procédé, maintenant, en 2017... ?

Ensuite, dans sa réponse à notre texte, le Collège nous accuse de proférer des « mensonges et raccourcis simplistes ». L’accusation est grave et nous tenons à nous en défendre avec fermeté. Ainsi, d’après le Collège, nous aurions écrit : « tous incompétents, tous pourris ». Nous souhaitons que le Collège relise attentivement notre texte publié dans le dernier bulletin communal, car à aucun endroit, nous n’avons tenu de tels propos. Il faudrait que les membres du Collège gardent leur calme et acceptent la critique justifiée et la contradiction sans s’énerver. L’insulte est un argument maladroit qui vise à cacher ses propres carences.

Ce que nous avons écrit – et nous persistons – après une démonstration motivée et illustrée par des exemples précis et concrets, c’est que « cette majorité fait preuve au mieux, d’un amateurisme déconcertant, au pire, d’une incompétence surprenante ». Et ceci n'est pas un slogan, mais c’est notre conclusion après une analyse qui repose sur des faits établis.

On est donc loin du « tous incompétents, tous pourris » que le Collège voudrait nous faire dire et qui n’est pas du tout notre propos longuement argumenté. Voilà donc la majorité prise en flagrant délit de pratiquer elle-même ce qu’elle nous reproche : déformer nos écrits et les rendre mensongers par des raccourcis simplistes…

Mais revenons-en aux éléments que la majorité avance pour tenter de se justifier.

1. 3876511194.9.jpgConcernant les incidents à l’hôtel de ville et la fermeture de la rue devant la Boucherie Lefèbvre, le Collège se retranche derrière l’avis d’un expert du service technique de la Province de Luxembourg. Nous en prenons acte. Mais on peut se demander comment ce dossier est traité vu les revirements subits puisque la route est maintenant rouverte à la circulation, alors que la situation de l’hôtel de ville n’a pas évolué ! De plus, on s’interroge sur la lenteur avec laquelle un expert indépendant (pas celui de la Province) a été désigné (5 mois après les incidents) alors que la priorité devait être donnée à la gestion urgente de ce dossier. Pourtant, nous avions émis des propositions constructives que le Collège n’a pas voulu suivre, avec les retards qui s’en sont suivis et les problèmes de détermination des responsabilités.

2. église fays.jpgConcernant l’Eglise de Fays-Famenne, là encore, le Collège nous impute des propos que nous n’avons pas tenus : à aucun moment nous n’avons proposé la réfection de cet édifice sur fonds propres de la Commune. Par contre, nous avons suggéré d’étudier la faisabilité d’une micro-brasserie artisanale dans le cadre d’un partenariat public-privé, à savoir un projet touristique et économique, créateur d’emplois et permettant de sauvegarder ce patrimoine immobilier local, en accord avec les autorités ecclésiastiques pour la désacralisation. A lire la réponse de la majorité, on se demande si notre proposition constructive a été bien comprise par le Collège…

3. gestionpers.jpgLa majorité est dans le déni total des problèmes de gestion du personnel communal… Quand, pour la deuxième année consécutive, aucun ouvrier et aucun employé de l’administration n’assiste au repas des vœux annuels organisés par le Collège, ne doit-il pas commencer à se poser sérieusement des questions ? Faire reposer cette tâche sur la seule directrice générale – dont les compétences ne sont pas en cause – est une manière pour la majorité de se dédouaner de ses propres responsabilités… Pour se justifier, le Collège estime encore devoir bénéficier « d’un peu de temps ». Cette réponse est inacceptable, sachant que notre proposition constructive de recourir à un audit de l’administration communale et à un « plan stratégique transversal » (comme cela se pratique dans plusieurs Communes) date d’il y a plus de 3 ans… Alors du temps, oui, le Collège en a usé et abusé ! Maintenant, nous demandons des actions et plus seulement de vains prétextes pleurnichards pour masquer l’inertie de la majorité.

4. 4150577585.2.JPGConcernant l’ancienne école de Sohier, le Collège, une fois encore, nous qualifie de « populiste » au motif que nous osons dénoncer le coût du projet, à savoir plus de 800.000 € (!) à charge des pouvoirs publics. Est-ce du populisme que de dire la vérité ? Le subside important de la Région Wallonne ne justifie plus ce projet vu l’explosion des coûts et l’évolution actuelle des finances communales. Un subside, c’est aussi des fonds publics. Et cet argent, c’est le vôtre, celui de vos impôts. Alors nous avons le devoir de l’utiliser de manière saine. La majorité fait grand cas du fait que nous avions soutenu ce projet antérieurement, sous l’ancienne législature. Oui, c’est vrai. Mais, à cette époque, les comptes communaux étaient en boni, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Vu la dégradation constante des finances communales depuis cette législature, nous avons pris nos responsabilités et avons suggéré de suspendre ce projet coûteux. Et ce n’est pas la création d’un appartement (ou d’une conciergerie ?) qui changera fondamentalement le déséquilibre financier de ce projet. Savoir se remettre en question et s’adapter aux modifications économiques est, nous semble-t-il, une marque de bonne gestion et d’intelligence. Nous ne pouvons donc pas cautionner l’entêtement de la majorité en dépit des déficits récurrents des comptes communaux depuis 3 ans. Il faut encore dénoncer le fait que le contenu du projet reste assez vague, ainsi qu’en témoignent le tout récent appel à projets distribué dans nos toutes-boîtes, ainsi que la mise en place tardive d’une « Task force » chargée d’examiner des idées, mais dont peu d’actions concrètes sortent…

wellin,commune,bulletin,communal,réponse,majorité,collège,opposition,avec,vous,réplique,hôtel,ville,église,fays,famenne,sohier,école,laboratoire,vie,rurale,gestion,personnel,expert,blog,sudinfo,sudpresse,la meuse,luxembourg,province,philippe,alexandre,benoît,closson5. Le Collège nous reproche de ne pas avoir respecté le délai pour remettre notre texte à publier dans le bulletin communal… Fallait-il se soumettre aux dictats du Collège et à sa tentative de censure (qui n’a pas eu lieu, mais qui se solde par une réponse peu crédible de sa part) ? Nous avons remis notre texte le jour demandé vers 12h30. Nous ne souhaitions pas qu’il soit lu par la majorité AVANT publication dans le bulletin communal – comme cela s’était toujours fait jusqu’à présent – car cela revient à donner un droit de réponse au Collège qui dispose déjà d’une vingtaine de pages pour exposer sa politique, alors que l’opposition ne dispose que d’une seule page, sans que nous ayons nous même la possibilité de répliquer dans le même bulletin communal. A un moment donné, dans une saine démocratie, il faut respecter la loyauté et l’équilibre des débats, ce que le Collège n’accepte manifestement pas…

6. Il est assez marquant de constater que nos critiques relatives au « deux poids deux mesures » de certaines décisions du Collège dans le dossier du PCA Gilson et dans des dossiers de taxes n’aient pas été contredites par la majorité… Serait-ce un aveu ? Nous attendons toujours, avec les Wellinois, un début d’explication convaincant.

En conclusion, notre opposition est constructive, c’est notre fil conducteur depuis le début de cette législature. Le rôle d’une opposition, c’est aussi de dénoncer les vérités qui dérangent… La réponse du Collège – maladroite, agressive et imprécise - à nos critiques fondées, ainsi que le refus de prendre en considération nos propositions constructives est le reflet de sa mauvaise politique.

Chacun appréciera."

Pour le groupe « Avec Vous », 16 février 2017 

Benoît Closson, Thierry Denoncin, Edwin Goffaux, Bernard Arnould

bar2.gif

0 commentaire Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel