Réflexion sur le bénévolat par Arthur Golinvaux...

bénévolat mains.jpgAvant toute chose, définissons ce qu'est un bénévole : une personne qui rend service sans demander de rémunération en retour, sans en tirer profit.
Dans chaque association, de telles personnes existent et agissent dans l'ombre pour vous proposer des activités.

Il y a bien entendu toutes les personnes qui ont pris des responsabilités au sein du groupe : président, trésorier, secrétaire qui sont obligatoires dans une structure pour fonder une association.

Certains sont plus actifs que d'autres, mais tous sont dévoués.  Il y a ensuite tous les autres bénévoles qui participent activement à la vie du groupe en donnant un coup de main pour l'organisation des activités (repas, réunions...)

Bref, tous ces bénévoles méritent des remerciements chaque jour, chaque semaine au fil des années.

Des critiques s'abattent parfois sur des organisateurs, parfois à juste titre mais alors le dialogue doit prévaloir plutôt que la critique stérile.

Lorsqu'on relit la définition du mot bénévole, le plus important c'est de savoir que le bénévole n'en tire aucun profit-financier, mais qu'il en retire une satisfaction personnelle bien plus grande.

benevolat-le-chat.jpgPar expérience, je peux dire qu'être bénévole au sein d'un groupement coûte de l'argent et beaucoup de temps.  Entre les organisations, les réunions, soupers et j'en passe, on y pense chaque jour.

On a beaucoup de satisfaction, heureusement mais il y a toujours des mécontents, je pense ici à deux catégories de gens : les "YAQUA" et les "ILSUFFITDE".
C'est dommage mais tous ceux-là j'ai envie de les convier à rejoindre les équipes de bénévoles et de s'imaginer le boulot accompli.  Mais les critiqueurs sont souvent ceux qui suivent sans aider.

Imaginons une société, une commune sans bénévoles, combien de permanents faudrait-il engager?

Arthur Golinvaux
 
bar2.gif
Pour terminer, un article lu dans "Plein Soleil"

"Selon des chiffres 2015 de la Fondation Roi Baudouin, la Belgique compte 1,8 millions de volontaires, soit environ 19,4% de la population de 15 ans et plus. Quasi une personne sur cinq. Celles-ci sont actives dans différents domaines, que ce soit pour les gardes d'enfants ou de personnes âgées, pour les écoles de devoirs,  en animation culturelle, dans des clubs sportifs, auprès des SDF, etc...En moyenne, les volontaires wallon consacrent près de 200 heures par an à leurs activités bénévoles. Près de 4 heures par semaine,donc. En Belgique, le nombre d'heures bénévoles consacrées au sport est 6,8 fois plus élevé que le nombre d'heures salariées. Et dans le secteur socio-culturel, heureusement que l'on peut compter sur 1,7 fois plus d'heures non rémunérées que salariées.

Deux hypothèses s'offrent à nous pour tenter de comprendre ce bénévolat. Soit il existe parce que l'Etat et les pouvoirs publics se sont désinvestis de services bien nécessaires, soit il existe comme marqueur qui attire l'attention sur les problèmes d'une société ou ses manquements en espérant que rapidement l'Etat, les pouvoirs publics ou les entreprises privées prennent le relais pour assurer ces services. Que l'on pense à l'énorme mobilisation citoyenne au parc Maximilien et ailleurs pour pallier le manque de capacité d'accueil des autorités, il y a un an."

bar2.gif

2 commentaires Imprimer

Commentaires

  • Très juste message Arthur. Il faut être fier des bénévoles et les remercier car ce sont des personnes très importantes pour le bon fonctionnement d'une vie en société.
    Nous avons la chance d'en avoir beaucoup au sein des associations wellinoises ! MERCI à eux.

  • En effet, les volontaires sont indispensables dans notre société.

    Pour info : http://www.province.luxembourg.be/servlet/Repository/guide-pratique-a-l-usage-des-volontaires.pdf?ID=59396&saveFile=true

    Et http://www.province.luxembourg.be/fr/volontariat.html?IDC=4725

Les commentaires sont fermés.