Quel bazar la pêche... Bis repetita (par Yannik Dethy)

pêche réservée wellin.jpg"En ce dix-huitième jour du mois d’août 2016, j’ai pêché !!!

Presque une année plus tard, jour pour jour, que la première fois où je fus pris la main sur la canne au même endroit (cliquez ici) !

Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa, je bats ma coulpe à coups redoublés.

Non seulement j’ai pêché MAIS j’ai offensé mon prochain… Le Sieur Philippe C., tout de vert vêtu (mais rien à voir avec Cetelem) qui me surpris en pleine faute de récidive d’acte illégal, sans doute… Dura lex sed lex !

Le lieu de cet acte sacrilège : la passerelle Maria.

Tout comme il y a un an, le scénario cauchemardesque se répéta !

Je ne pus échapper à la présentation de mon permis, mon permis de pêche mais échappai de peu à la fouille au corps.

permis de pêche.jpgDe ma faute, je l’avoue, je pris la mouche derechef( alors que j’essaye de pêcher au lancer), mais lorsque j’aperçus le fonctionnaire préposé à la surveillance des lieux de prise du menu fretin, mon sang ne fit qu’un tour et il me fallut faire un énorme effort pour rester « correct » surtout que tout comme il y a un an, j’étais accompagné de ma petite fille toute contente de pouvoir lancer sa ligne dans les herbes, dans les arbres, dans ses cheveux… Innocente enfant qui fut témoin du courroux du fonctionnaire, reconnaissant d’avoir été une des vedettes de l’article paru sur votre blog préféré, blog renié par tant de personnes mais lu par tout le monde de par Wellin et ses environs…

Et oui, d’une part, en tant que récidiviste et de plus, en tant qu’auteur de l’article fort bien amené pour le plaisir de votre lecture, je dus constater que le sus-dit préposé, ne s’abaissant pas à la lecture de ce blog et de facebook (sic), se reconnut dans le récit paru sur le blog mais ne « situait pas son collègue de la police de l’environnement », cité lui aussi dans le passionnant récit précédent.

pecheinterdite.jpgBref, moi qui ai toujours vanté la gentillesse et la bonté des gens de la région, je fus marri de constater que le zélé fonctionnaire me faisait stopper mon activité de pêche mais de plus, ne pouvant m’embastiller, répertoriait mes coordonnées dans son calpin des punitions. Tout en me servant sa célèbre diatribe au sujet des différents bords de la berge, des panneaux, de la passerelle, des lieux de prise de poissons précis et me conseillant de demander, à l’office du tourisme, une cartographie, hyper-détaillée et précise des saints lieux de prédilection de ceux qui savent manier la canne…

Et pendant tout ce temps-là, je ne pêche plus…

Quant à votre serviteur, en attendant la période de la chasse, il partit déconfit et se décida à se rendre au parc à conteneurs pour y déposer ses déchets verts, sous la drache, mais accueilli aimablement par le préposé…

Ce récit quelque peu « ironique » n’est point une attaque contre le prévôt de la DNF mais bien un appel au secours pour une meilleure signalisation des lieux de pêche libre !

poiss_divers_72.gifEt pour que le commun des mortels muni de son laisser-passer magique puisse accéder à des rives merveilleuses, verdoyantes et quelque peu aménagée…

Et très bien indiquée afin d’éviter toutes controverses et tout éventuel pugilat."

Yannik Dethy

bar2.gif

2 commentaires Imprimer

Commentaires

  • Je viens de lire les deux articles "Quel bazar... la pèche". Ce qui me parait surprenant, c'est l'intervention d'un agent de la police de l'environnement. En ma qualité d'ex-contrôleur du Département de la Police et des Contrôles, je peux dire que la vérification d'un permis de pêche n'entre pas dans les attributions de ce service. A moins qu'il ne s'agisse d'un agent de l'UAB (Unité Anti-Braconnage) qui dépend aussi du DPC mais dans un service différent de celui où j'ai travaillé. Les prérogatives des agents des directions extérieures du DPC (dont je faisais partie) sont définies à l'article R-87 du Code de l'Environnement, partie première.

  • Salutations respectueuses Monsieur Feron,
    Que cela fait du bien de s'adresser à des personnes "nominatives" à contrario de personnes dissimulées derrière des "sobriquets".
    Donc merci Monsieur Feron pour votre "post" et je me permet d'insister car sur le véhicule du deuxième contrôleur, sa portière arborait l'inscription "Police de l'environnement".
    Je vais envoyer à Monsieur Alexandre la cartographie précise et détaillée que l'on reçoit à l'administration de Wellin. Ce n'est pas la précision d'une carte militaire, hélas!!!
    Oserais-je insister en précisant que la question qui me tracasse est la suivante: à la passerelle Maria, où peut-on se mettre pour pêcher??? Sur la passerelle ou pas???
    Bonne journée, Monsieur Feron et au plaisir de vous rencontrer dans notre beau village.

Les commentaires sont fermés.