Wellin : Communication de la coordination "Non au PCA" (Réponse à un article de "L'Avenir du Luxembourg")...

1934179477.JPGVous trouverez ci-dessous une communication de la coordination “Non au PCA”.  Celle-ci est parue ce jeudi dans « L’avenir du Luxembourg » en guise de droit de réponse à un article paru le 28 juin dans le même journal.  Les membres de la coordination souhaitent que ce texte soit également mis en ligne dans son intégralité sur le Blog de Wellin afin que le plus de monde possible en soit informé…  Voilà qui est fait…

bar2.gif

Cliquez sur « Lire la suite » ci-dessous à droite

Le journal Avenir – Edition du Luxembourg du 28 juin 2016

Article : « Ancien site Gilson à Wellin : qui tire les ficelles ? »
bar2.gif

La Coordination des riverains et Pétitionnaires,   visée dans l’article,   souhaite bénéficier d’un droit de réponse.

petitions1.jpgUne précision importante s’impose : dans ce dossier, ouvert depuis août 2013, jalonné de tant d’ambiguïtés, il nous semble important de le préciser, nous ne sommes ni «  PRO-Promoteur », ni « PRO-Politicien » mais POUR l’intérêt général des RIVERAINS, qui souhaitent un réaménagement du site Gilson, comme l’exprimait notre dernière pétition (avril 2016)   : « Non au PCA de l’ancien site Gilson approuvé le 16 février 2016, Oui à la réhabilitation du site en tenant compte du caractère rural et convivial du village ».

Il faut souligner que cette pétition, organisée dans le cadre de l’enquête publique, a recueilli 529 signatures, émanant du village de Wellin, comportant 1459 habitants (chiffre –certes- contesté lors du Conseil communal du 25 avril 2016) – voir Blog de Wellin, article du 29 avril 2016 (cliquez ici) ; elle faisait suite à une précédente pétition organisée après la séance d’information du 5 mai 2014, pétition qui avait recueilli plus de 230 signatures, dont l’information sur son existence avait été occultée en temps opportun lors du Conseil communal du 26 juin 2014 - voir Blog de Wellin, article du 27 juin 2014 (cliquez ici). Quel que soit le critère que l’on veuille retenir pour ces pétitions, force est de constater qu’elles expriment l’expression des citoyens, des riverains et des habitants, expression qui est le seul objectif de la Coordination.

La coordination a toujours veillé à poser les questions, au sujet de ce PCA, à partir des documents mis à disposition par la Commune, à savoir ceux élaborés par l’auteur de projet, le Bureau Impact.

En conséquence, il n’y a pas eu « désinformation » mais au contraire « information » à partir de ces documents, disponibles sur le site de la Commune, ce que chacun peut aller consulter pour vérifier, et se faire son propre jugement, ainsi que sur le Blog de Wellin  (cliquez ici)!

2346317860.JPGL’incompréhension, que Madame La Bourgmestre souligne   existe bien, non pas « par des gens mal intentionnés », mais par des citoyens qui ne voient pas dans  ce PCA «la garantie juridique pour les gens et la Commune qu’on ne fera pas n’importe quoi dans le périmètre de ce Plan Communal » comme elle l’indique dans cet interview.

La participation citoyenne comme souhaitée par les autorités régionales, provinciales ou fédérales, n’est pas de mise au niveau communal à Wellin, où ces riverains et Wellinois, se sont vu refuser tout dialogue depuis….presque 3 ans comme indiqué dans votre article !

Lors de la réunion du 17 mars 2016, obligatoire dans le cadre de l’Enquête Publique, le Projet de PCA a été présenté par le Bureau Impact, le temps de parole a été limité, sans que des réponses précises soient apportées, ce qui auraient permis justement de faire comprendre à ce public concerné comment et en quoi consistait cette garantie juridique.

Ce que les citoyens voient, c’est que pour urbaniser un site privé de 8 800 m² (moins d’un ha), le Collège communal a défini un périmètre déjà urbanisé de 6 ha 60, au titre de ce PCA, imposant une densité minimum de 25 logements à l’hectare (p 7 – point 3.2 du document approuvé).

1074184788.jpgDe cette densité, résulte un nombre de logements, annoncés à la population et dans les documents, à géométrie particulièrement variable : entre 40 et 60, voire 75 appartements et 14 maisons pour l’étude de mobilité !. Les propriétaires sont inquiets par ce qui a été décidé pour eux pour leur futur, sans aucun débat démocratique, et parce qu’ils ne parviennent pas à avoir des réponses justifiées et cohérentes !

Lors de la réunion, pour l’enquête publique, il y a eu une invitation à poser des questions par écrit : 21 Réclamations écrites ont été présentées, pour lesquelles, jusqu’à ce jour il n’y a pas eu de réponse.

En quoi la persistance à demander des réponses fiables, exactes, ou à souligner les incohérences déjà rencontrées depuis l’initiation de ce Projet constituerait-il une manipulation, terme un peu fort, et qui ne correspond absolument pas à l’état d’esprit ou comportement de ces riverains !

Par exemple, Madame La Bourgmestre vous précise bien « dans le cadre du PCA, il n’y aura pas d’expropriation » -ce qui est rassurant- mais, à la 5ième question, elle mentionne « notre projet de PCA veut que ces 6 ha soient traversés par une voie douce accessible à des livreurs ». Il n’y a actuellement aucune voie traversant le Périmètre de 6 ha 60 ; ceci n’implique- t- il pas une expropriation ?

4033122583.5.jpgDans son interview, la société Balfroid souligne : Parmi les Pétitionnaires opposés au PCA, je connais des juristes et qui ont déjà, dans d’autres dossiers, porté des affaires au Conseil d’État. Ils risquent d’enclencher cette procédure ici et nous n’en avons pas envie parce c’est le début d’un long processus qui va nous mener où ?

Ce diagnostic n’est pas erroné dans son principe : en cas de désaccord, et faute de dialogue possible malgré les messages délivrés, il faut recourir à un tiers pour faire entendre sa voix ! Dans un cas d’urbanisme, c’est effectivement le Conseil d’État qui est compétent ! Et force est de constater que plusieurs y pensent parmi les Pétitionnaires …….. C’est une situation certainement très regrettable,   pour l’entreprise qui a un projet   sur la table, mais c’est aussi le respect du citoyen qui est en cause !

La Coordination - A. Brack, A. Despas, J.Noel

bar2.gif

0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.