Une brève de l'ami Jo : "Il y en a pour tous les égouts"

égouts paris grande vadrouille.jpgLes égouts de Wellin ne sont pas comparables à ceux de Paris, qui eux ont fait l’objet de moults ouvrages littéraires et apparaissent souvent dans des documentaires et même dans des films de fiction.

Ceux de notre commune eux, ont quand même eu leur heure de notoriété il y a quelques années, au moment du dossier Inzery, car c’est à cette occasion qu’il avait été démontré :

  • Que, bien que cela ne soit plus permis : eaux usées et eaux de pluie sont collectées et évacuées vers la station d'épuration dans une même canalisation.
  • Que la capacité de cette canalisation est insuffisante, tout au moins pour ce qui est de la partie finale du réseau, celle qui relie l’ensemble du village à la station d’épuration en passant par le Fond des Vaulx.

Si je rappelle cette situation (qui n’a toujours pas évolué d’ailleurs) c’est qu’il semble qu’un autre problème vient se greffer sur l’égouttage de ce quartier du Fond des Vaulx.

Dernièrement, lors d’une rencontre, on m’a assuré que, depuis toujours, les deux bâtiments du Patro, non seulement ne seraient pas reliés aux égouts, mais que tant l’évacuation de leurs eaux usées que celle des W.C. iraient directement au Ry d’Ave !

maison du patro.JPGCeci est bien possible du fait que ces deux bâtiments sont en contre-bas par rapport à la route.

Or, on sait que ces bâtiments sont régulièrement occupés par des groupements de jeunesse, qui, en bonne saison, profitent de ce cours d’eau pour y jouer et s’y baigner !

Si les choses sont avérées, étant donné l’importance de ces groupes, on peut facilement évaluer celle des matières fécales et autres qui seraient déversées dans cette « aire de jeux » et les dangers que cette contamination pourrait représenter, tant pour les groupes eux-même, que pour l’empoissonnement du cours d’eau et la population en aval.

Etant donné que quelques membres du conseil communal m’ont fait l’honneur de me dire qu’ils lisaient régulièrement mes brèves, je ne préviendrai donc pas officiellement nos édiles. Je suppose que ces quelques mots suffiront au moins à provoquer une petite enquête concernant cette information, et à prendre les dispositions nécessaires s’il y a lieu.

3532478287.JPGJ’en profite pour rappeler que si le réseau d’égouts est lui, resté tel que dénoncé il y a quelques années, le nombre de nouvelles constructions et d’appartements dans la commune continue à augmenter régulièrement.

Une situation qui, de ce fait, va immanquablement faire augmenter la population, avec en corollaire, une augmentation, cette fois réelle, du nombre de conseillers communaux, mais aussi et surtout, que le manque de débit du réseau ne fera, lui, qu’empirer.

Il serait je crois intéressant qu’après enquête, l’administration en communique le résultat au responsable de ce blog...

Jo

bar2.gif

maison du patro bannière.JPG

4 commentaires Imprimer

Commentaires

  • Art. R.278 du Code de l'Eau:
    § 1er. Par dérogation à [l'article R.277](1), lorsque le raccordement à l'égout, existant, en cours de placement ou futur, engendre des coûts excessifs en raison de difficultés techniques rencontrées, la personne dont l'habitation est concernée peut effectuer une demande de permis pour l'installation d'un système d'épuration individuelle [agréé](2) à la place du raccordement à l'égout.
    En cas de refus du permis, le raccordement à l'égout existant doit se faire dans les 6 mois qui suivent la notification de la décision de refus.
    § 2. [L'habitation disposant d'un système d'épuration individuelle préexistant à l'obligation de raccordement peut le conserver moyennant l'obtention d'un permis d'environnement. Dans ce cas, les obligations visées à l'article R.277, § 1er, ne lui sont pas applicables.
    Toutefois, lorsque le système d'épuration individuelle n'est plus en mesure, en raison de sa vétusté ou d'un vice permanent, de respecter les conditions fixées en vertu du décret du 11 mars 1999 relatif au permis d'environnement, le propriétaire doit :
    - soit raccorder son habitation à l'égout en déconnectant le système conformément aux dispositions de l'article R.277, §§ 2 à 4;
    - soit réhabiliter le système de manière à ce qu'il réponde à nouveau aux conditions des arrêtés pris en exécution du décret du 11 mars 1999 relatif au permis d'environnement, mais sans raccorder l'habitation à l'égout.](1)
    § 3. Toute nouvelle habitation construite en zone soumise au régime d'assainissement collectif le long d'une voirie non encore équipée d'égouts doit être équipée d'origine d'un système d'épuration individuelle [agréé](2), lorsqu'il est d'ores et déjà établi que le coût du raccordement à un égout futur serait excessif en vertu du [§](1) 1er.
    (1)[A.G.W. 06.12.2006] - (2)[A.G.W. 06.11.2008]

  • Monsieur Jo,

    Il est faux de prétendre que tant l'évacuation des eaux usées que des WC iraient directement au Ry d'Ave !
    Nous vous serions reconnaissants de vérifier auprès des responsables vos écrits, rendus ainsi au grand public.
    Nous en profitons pour féliciter et remercier les nombreux bénévoles, qui depuis 50 ans, s'occupent de nos enfants dans ce cadre magnifique.
    Nous vous invitons enfin, si vous avez du temps à perdre (ou à donner), à rejoindre Monsieur Pierre Defoin qui depuis bientôt 30 ans s'occupe gracieusement de l'entretien et des locations du domaine.

    Bien à vous,

    Pierre Defoin, responsable, ancien président du Patro.
    Laurent Poncin, ancien président du Patro.

  • Bonjour,
    Je connaissais déjà votre sympathie pour les mouvements de jeunesse après l’épisode des casiers chez Colruyt, mais j’ignorais votre sens de l’humour. Parler des égouts du Patro après le drame de Tihange il fallait le faire !
    Bien à vous

  • Je le pensais bien, mais je suis content de lire que les installations d'épuration des bâtiments du patro sont parfaitement opérationnelles, et je salue au passage le magnifique travail et le dévouement de Pierrot dans la gestion bénévole de ce site depuis tant d'années.
    En ce qui concerne les problèmes de surcharge dès canalisation, l'étude effectuée à l'epoque avait clairement démontré qu'elle était suffisante, et qu'elle pourrait le cas échéant, moyennant la création d'un bassin d'orage, absorber également là totalité des rejets d'eau générés par l'urbanisation du site d'Inzeri si il avait vu le jour.
    Par contre, un rapport soulignait la problématique de ces étangs construits sans autorisation sur la propreté de Mr Jo, qui constituent des obstacles ingérables en cas d'innovation. Les eaux charriant alors toute sorte de débris pouvant obstruer le conduit menant au ris d'ave et passant sous la chausse. Conduit fermé par un grillage empêchant l'exode intempestif des canards du même monsieur Jo!

Les commentaires sont fermés.