Compte-rendu du Conseil Communal du 07/08/13

2327525765.6.JPGLa Bourgmestre n'a pas hésité à interrompre ses congés pour participer à cette séance du Conseil Communal qu'elle juge ultra-importante au point de vue urbanistique pour Wellin.  La plus grande partie de la réunion a en effet été consacrée au devenir du "site Gilson", en plein coeur de Wellin.  Plusieurs riverains étaient d'ailleurs présents dans le public...

C'est en l'absence de Benoît Closson et de Manu Herman, excusés qu'Anne Bughin a ouvert les débats à 20h ce mercredi soir.  Le PV du conseil précédent est approuvé à l'unanimité des membres présents...

bar2.gif

Cliquez sur "lire la suite" ci-dessous à gauche

SAM_3944.JPGMadame Bughin cède la parole à Etienne Lambert.  Monsieur Lambert commence donc en disant qu'une dizaine de réunions ont déjà eu lieu en ce qui concerne le "site Gilson".  Il précise que suite à ces différentes entrevues, il paraît essentiel que la commune soit un acteur incontournable dans la réhabilitation de cet endroit très proche du centre, qui a des accès à la rue de la Station et à la rue Paul Dubois et qui est adjacent au parking communal des ancients établissements Pasquasy.  Il explique que le collège veut absolument garder le contrôle de ce qui se fera à cet endroit.  Le collège a déjà envisagé diverses possibilités : logements (aînés, mobilité réduite), services, intergénérationnel, petite enfance (crèche communale),...  Toutefois, il faudra compter sur la participation d'investisseurs privés car les finances communales ne permettront pas de tels investissements en solo.  Il ajoute qu'il s'agit d'un projet à très long terme et il invite l'opposition à participer à cette réflexion...

Il explique alors les diverses initiatives qui peuvent être prises afin de garder la main.

La première consiste à créer un "Plan Communal d'Aménagement".  Celui-ci doit être vu à long terme et déboucher sur un plan cohérent (pas de stockage, d'activités hétéroclites, chancre,...).  Il permet en outre d'obtenir des subsides à hauteur de 80% et ouvre le droit à l'expropriation.  Monsieur Lambert indique que ce PCA apparaît comme un outil essentiel pour deux raisons principales :

  • permettre à la commune de Wellin de disposer d'une maîtrise urbanistique suffisante du site que pour orienter sa rénovation prioritairement en terme de logement, objectif premier eu égard à la situation stratégique du site Gilson au coeur du noyau d'habitat, ainsi que les fonctions annexes à celui-ci en matière de services et de commerces;
  • offrir aux investisseurs potentiels un cadre de référence lair et susciter le développement de projets cohérents aec les options d'aménagements, les différentes affectations spécifiques du territoire et le réseau d'infrastructures couverts par le périmètre du PCA.

site gilson carte.PNGIl précise que le périmètre d'un PCA doit être déterminé par des voiries existantes.  En l'occurence il se trouvera dans le périmètre formé par les rue de la Station, l'ancien chemin d'Halma, la rue Paul Dubois, la rue Houchette et la rue des Marroniers.

Thierry Denoncin demande si le Collège a déjà consulté les riverains à ce sujet.  Etienne Lambert lui répond qu'une enquête publique est prévue dans la constitution d'un PCA.

Ce projet est adopté à l'unanimité...

En parallèle avec ce PCA, il semble adéquat au collège de demander d'insérer ce site dans les "sites à rénover/réaffecter" et donc de demander la désaffectation des parcelles cadastrales concernées.  Cela ouvre en effet le droit à d'autres subventions.  Même si les caisses de la Région Wallonne à ce sujet sont vides pour l'instant, cela ne sera pas éternellement le cas.  Il ne faut donc pas rater cette opportunité.  Une réunion a déjà eu lieu le 30 juillet dernier avec des représentants de la Région Wallonne qui reconnaissent la pertinence de cette demande.  Le périmètre de ce "site à rénover" serait moindre que celui du PCA et ne couvrirait que la propritété Gilson et le parking "Pasquasy".

Ce projet est adopté à l'unanimité également...

SAM_3949.JPGEtienne Lambert poursuit afin de demander au conseil de donner mandat au collège afin d'entrer en négociation pour l'achat de tout ou partie de ce site.  Le prix initial était fixé à 120.000 €.  Un acquéreur a offert 150.000 €.  D'après des experts, ces prix ne sont pas exagérés étant donné la situation stratégique au centre de Wellin.  Il est précisé qu'il faudra de toute façon l'accord du Conseil Communal pour l'achat définitif.

Edwin Goffaux demande si le collège compte s'entourer d'experts afin d'évaluer un prix raisonnable.

Etienne Lambert lui répond positivement et que cela sera fait en bon père de famille.

Thierry Denoncin enchaîne en disant qu'il est rassuré par les affirmations du collège au point de vue financier (car beaucoup d'autres projets en cours) mais qu'il s'inquiète de devoir signer un "chèque en blanc" au Collège pour négocier un prix d'achat...

Etienne Lambert reconnaît qu'il s'agit en effet d'un chèque en blanc mais que de toutes façon, c'est le Conseil qui aura le pouvoir de décision et donc le dernier mot.  Il ajoute qu'on ne peut pas se permettre de passer à côté de ce projet qui est un projet à long terme qui devra peut-être être géré en partie par les prochaines législatures...

Mandat est donc donné au collège pour cette négociation à l'unanimité moins l'absention de Thierry Denoncin qui, par principe, ne veut pas signer un "chèque en blanc"...

Guillaume Tavier prend le relais afin de voter le cahier des charges et de désigner l'auteur de projet pour cette réalisation.  Il précise qu'il existe une liste de bureaux agréés par la région wallonne.  Il est décidé de ne contacter que les bureaux agréés situés dans les provinces de Luxembourg et de Namur.  Adopté à l'unanimité.

province de luxembourg logo.jpgLe Conseil continue sa réunion en adoptant à l'unanimité une convention de collaboration avec le service de santé mentale du Nord et Centre Luxembourg (cliquez ici).  Anne Bughin précise que cette convention est utile car la commune ne possède pas de personnel propre pour ces tâches (massage bébés, psychomoticité, aide aux parents,...).  Une coordinatrice sera à disposition à raison de 14h/mois en moyenne.  Ce projet s'étalle sur deux ans.  Edwin Goffaux pose la question du local pour effectuer ces activités.  La Bourgmestre lui répond qu'une salle de la Maison des Associations est pressentie.  Adopté à l'unanimité.

Le dernier point concerne une modification du réglement d'ordre intérieur des organes délibérants du CPAS.  Adopté à l'unanimité.

La séance est clôturée à 21h43 précisément...

bar2.gif430305078.2.JPG

0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.